VISITEURS ACTUELS

Il y a actuellement 2 invités en ligne

ACTEURS TV

Lorne Greene

Image

Un portrait conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Glen A. Larson Productions / ABC Television.

Lire la suite...
 

ACTRICES TV

Farrah Fawcett.

Image

Farrah Fawcett (1947/2009)

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : ABC Television.

Lire la suite...
 

REALISATEURS TV

Kim Manners.

Image

Les grands réalisateurs de séries télévisées.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Lire la suite...
 

PRODUCTEURS TV

David Gerber

Image

Un portrait conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : NBC Television / CBS Television / David Gerber Productions.

Lire la suite...
 

FILMS TV

Terreur sur le Queen Mary de David Lowell Rich avec Robert Stack, David Hedison, Ralph Bellamy.

Image

Un téléfilm réalisé par David Lowell Rich.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Irwin Allen Productions / Twentieth Century Fox Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 2010

Body of Proof avec Dana Delany, Jeri Ryan, Nicholas Bishop. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Chris Murphey et Matt Gross.

Un guide conçu par Noah Ward.

Crédits photographiques : ABC Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 2000

Battlestar Galactica avec Edward James Olmos, Mary McDonnell, Jaimie Bamber. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Glen A. Larson et Ronald D. Moore.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Sci-Fi Channel.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 80

V avec Marc Singer, Robert Englund, Michael Ironside. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Kenneth Johnson.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Warner Bros Television.

Lire la suite...
 
Highlander avec Adrian Paul, Jim Byrnes, Alexandra Vandernoot. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Julien Leconte   
24-10-2015

Image

Une série créée par Gregory Widen.

Un dossier conçu par Julien Leconte.

Crédits photographiques : Gaumont Television / SFP production /M6 / Rysher / Reteitalia.

HIGHLANDER

(1992/1998)

 

Image

 

IL N'Y EN AVAIT QU'UN

Gregory Widen, jeune étudiant à l'UCLA Film School en 1985 rend un travail de fin d'année, une vague nouvelle fantastique ou des guerriers se combattent à travers les âges. Moins de 6 mois plus tard "Highlander", du titre de sa nouvelle, premier du nom, sera réalisé par Russell Mulcahy, australien fraîchement déparqué de la scène vidéo-clip de l'époque. Personne ne parie sur un succès (dixit l'un des propres producteurs !) et pourtant le film est une réussite, tant commerciale que cinématographique. Fort du charisme de son interprète principal Christophe Lambert, épaulé par le mythique Sean Connery pour le premier opus, Le film aura 4 suites qui, pour la communauté des fans de l'original, ne présenteront, à défaut d'être honteusement mauvaises scénaristiquement, aucun intérêt.

C'est cependant à la suite du tournage du deuxième film, "Highlander, le retour" ("Highlander : the Quickening", 1990), que Christophe Lambert organise une rencontre entre les producteurs Davis et Panzer (à ce jour, toujours indissociables) et Gaumont Télévision. Une seule idée : le passage au petit écran. Il ne faudra qu'un an aux producteurs pour s'associer à des chaînes de télévision européennes comme M6, RTL et lancer la série (la majeure partie des épisodes ayant été tournée en 1991 pour n'être diffusés qu'en 1992) avec un budget très confortable pour l'époque d'un million de dollars par épisode (plus que le budget de 80% des productions de séries en 1990).

La série fera judicieusement suite au premier « Highlander », occultant les évènements et personnages de ses pitoyables suites. Léger problème, cependant : Connor Mac Leod (« Conrad » pour la version française) est supposé être le dernier immortel vivant à ce stade, ayant obtenu le Prix (« the Price »), savoir mystique, connaissance ultime décernée au dernier des immortels en vie.

 

Image

 

IL AURAIT DU N'EN RESTER QU'UN

C'est probablement ce que ce sont dit les producteurs et réalisateurs des trois suites face aux résultats qu'on engendré leurs films (sans parler des critiques), et c'est ce que les connaisseurs du "Highlander" original répètent à tue-tête. Donc, à moins d'une pirouette habile au niveau du scénario originel, très risquée financièrement, difficile d'entrevoir comment un autre immortel que Connor MacLeod puisse continuer un combat qui est sensé avoir pris fin. Que ceux qui n'auraient pas encore vu le premier "Highlander" ne lisent pas le paragraphe qui suit. A l'issue du premier film, Connor est le dernier immortel, et détenteur du savoir ultime.

A l'origine, Gregory Widen (le scénariste) avait prévu deux variations : l'une consistait à voir Connor recevoir le quickening, ou « force vive », du Kurgan pour, à l'issue du combat, devenir lui-même le Kurgan, c'est-à-dire maléfique, et tuer sa compagne Brenda Wyatt. Fin vite mise de côté et on comprendra pourquoi : la censure et les bonnes moeurs de l'époque y sont pour quelque chose. Deuxième variation : Connor reçoit le « Prix » et on assiste à la même scène finale (éclairs, etc.) à l'exception près qu'il ne survit pas et que l'énergie vitale emmagasinée et éclatée aux quatre coins de la planète pour créer une nouvelle génération d'immortels. Encore une fois : aux oubliettes cette fin alternative qui aurait tout de même simplifié la création de la série.

C'est pourtant là que les scénaristes vont puiser la source, mais en élargissant davantage l'horizon. Non pas pour se permettre davantage de libertés, mais parce que le mythe "Highlander" lui-même le permet. Quelle autre série pourrait prétendre introduire action, romance, 2000 ans d'histoire possible pour chaque personnages, passages historiques et le monde entier comme décor ? Voilà l'essence de la série, et ce qui fera sa force durant 6 saisons. Une idée parmi d'autres viendra ajouter la cerise sur le gâteau : Les Guetteurs (« The Watchers »), gardiens mortels de l'histoire des immortels, secte secrète parfois inquisitrice.

 

Image 

 

Là, où, le bas pouvait blesser, c'était d'éviter les situations redondantes liées au postulat de départ, d’une part : les duels. 119 épisodes avec un héros principal bienfaiteur de l'humanité décapitant sans cesse ses adversaires, tout cela n'est pas très palpitant. Parade des scénaristes : tôt dans la série, l'ambiguïté et le double jeu de certains personnages se fait sentir, que ce soit Ritchie, la jeune recrue, Dawson, le guetteur dont le relation avec Duncan reste tendue, voire inamicale, ou encore Methos, l'immortel le plus vieux encore en vie, rien ne laisse supposer que l'entourage du héros est digne de confiance. De même chez mes adversaires de Duncan, la plupart aux antipodes des mégalomanes dont le seul but est d'annihiler les mortels, on retrouve plus de nuances que d'accoutumée chez les « méchants » (voir la trilogie avec l'immortel Kalas, l'épisode 13, "Confiance Aveugle", de la saison 3).

Mais ce qui fera tout l'attrait de la série (et principalement pour le public américain), ce sont les aller-retours entre Etats-Unis (du moins, le Canada) et l'Europe, tout comme tous les autres pays dépeints grâce aux flash-backs. Aucune série n'a pu se le permettre auparavant (ou seulement pour d'uniques épisodes), et on assistera aussi bien à des traques en forêt canadienne qu'à des duels sur le toit de l'opéra de Paris et même sur la Tour Eiffel (du jamais vu depuis "Dangereusement Vôtre", une aventure de James Bond datant de 1985).

Quelques sites parisiens seront d'ailleurs utilisés à de maintes reprises : la péniche de Duncan, stationnée au quai de Montebello et derrière Notre-dame, l'église St Julien le pauvre, la boutique Shakespeare & Co (4ème arrondissement, près de l'Ile de la cité). Les sous-sols du Musée du Louvre seront eux aussi le théâtre d'un duel et d'autres sites, en Normandie et dans le Bordelais verront leurs forêts réquisitionnées.

Le public européen sera, lui, conquis par les siècles d'Histoire reconstitués, les instants marquants (Révolutions française, irlandaise, anglaise, siècle des Lumières, Seconde Guerre mondiale, etc.) agrémentés de lieux particulièrement bien choisis pour les caractériser (campagne française, Château de Valicourt, écuries de Chantilly).

 

Image

 

LA MUSIQUE DE LA SERIE

"Highlander : la série" se paie le luxe d'un des titres phares du groupe Queen : « Princes of the Universe », titre à la base composé pour le premier film. Même les suites du film n'avaient pas obtenu les droits afin d'inclure la musique du groupe ! Fait d'autant plus rare dans le domaine des séries télévisées, car peu de grands groupes, encore aujourd'hui, acceptent de voir leur réputation coller à une série (exception faite de "L'Enfer du Devoir" dont le générique reprenait le « Paint it Black » des Rolling Stones, et de "Corky" dont le générique reprenait le « Life goes on (obladi-oblada) des Beatles).

Roger Bellon, compositeur français, saura trouver le ton juste pour coller aux différentes époques évoquées dans la série, de la musique traditionnelle écossaise et irlandaise à des airs plus dans la tendance d'avant guerre pour les passages en Europe. Deux titres marqueront la série comme l'avait fait le « Who wants to Live Forever » de Queen pour le premier opus : « Bonnie Portmore » de Loreena McKennitt (que l'on retrouve en tant que thème du Highlander) et le mélancolique « Dust in the Wind » du groupe Kansas (album « Point of No Return ») qui soutiendra les moments tragiques de la série.

 

Image

 

LE CASTING

Alors que Christophe Lambert avait été repéré grâce à sa performance dans "Greystoke" (1984), son remplaçant (ou « cousin ») à la télévision fût, lui, « casté » selon des critères plus précis. Parlant couramment italien, anglais, espagnol et anglais, adepte des arts-martiaux et ancien chorégraphe ayant vécu en Europe, le choix s'arrêta bien vite sur Adrian Paul pour incarner le nouvel immortel (il était le premier prétendant vu par les producteurs, au casting).

Imprégné du rôle qui lança sa carrière, proche de son personnage, Adrian Paul aura fort à faire pour le faire évoluer à sa guise, ce qui entraînera de vives tensions avec les producteurs (et écourta les 2 dernières saisons). Il ira jusqu'à chorégraphier certains combats grâce à ses talents physiques.

Vétéran des séries télé des années 80 ("Un Flic dans la Mafia" entre autres), Auteur-compositeur-inteprête, Jim « Joe Dawson » Byrnes est le « monsieur tout-le-monde, témoin de choses extraordinaires » comme il aime à le décrire. Privé de ses deux jambes dans un accident de voiture en 1992, l'acteur au rôle récurrent aura plusieurs épisodes marquants et touchant à son infirmité dans la série (triptyque "Ahriman" fin de la 5ème saison).

« Voulez-vous venir à Paris pour tourner une nouvelle série ? ». Elizabeth « Amanda » Gracen, ancienne Miss America, n'a pas pris une nanoseconde pour répondre par l'affirmative et se retrouver la rapière à la main, à la base pour une rôle récurrent, puis pour sa propre série sur le même thème. Personnage un peu fantaisiste, assez calqué sur "Catwoman", l'actrice donnera plus le ton de comédie qui fera d'« Amanda » l'un des plus appréciés du show.

Totalement inculte vis-à-vis du mythe "Highlander", Peter Adam Pearson (Methos) fut attiré par le lourd passé de son personnage de guetteur, et ses dialogues particulièrement profonds. Habitué des séries TV et des seconds rôles au cinéma ("Catwoman" en 2004 et "X-men 2" en 2002), il se destinait à la base à des études de médecine (« médecin » reste un des rôles qu’il a le plus joué).

La touche anglaise de la série, le personnage le plus apprécié après Duncan, on a longtemps parlé d'une hypothétique série dérivée à son nom. Un des premiers rôles importants pour Stan « Ritchie » Kirsh, tout comme pour Alexandra « Tessa » Vandernoot. Le plus impressionnant reste la quantité d'acteurs davantage connus désormais pour d'autres séries, de chanteurs et chanteuses étant apparus dans cette série au fil des saisons (souvent dans leurs premiers rôles !), américains, anglais et même français ! Beaucoup se croiseront encore par la suite. Encore une fois, l'un des points forts de la série.

Voici un florilège des artistes invités pendant les deux premières saisons :

1ère saison :

Christophe Lambert (« Highlander (1986)» et ses suites, bien entendu)

Peter DeLuise (Doug de « 21 jump street », et producteur de la série « Stargate SG1 »)

Dustin N'Guyen (Ioki dans « 21 jump street »)

Vincent Schiavelli (« Ghost (1991) », X-files)

Joan Jett, rockeuse, interprête du célèbre « I love rock'n roll »

Marc Singer (Donovan, le héros de la série « V »)

Roland Gift, leader du groupe Fine Young Cannibals

Dee Dee Bridgewater, célèbre cantatrice Georges Corraface (Alex Santana, négociateur, « Julie Lescaut »)

Jason Isaacs ( saga « Harry Potter » au cinéma, « La chute du faucon noir (2001) »)

Marion Cotillard (les « Taxi », « Big Fish (2003) », « Un long dimanche de fiançailles (2004) »)

Anthony Stewart Head (Gilles dans « Buffy contre les vampires »)

Roger Daltrey, leader du groupe anglais mythique « The Who ».

 

2ème saison :

Traci Lords (ex star du X, « Cry baby (1989) », série TV « First wave »)

Sheena Easton, chanteuse (apparue également dans « Miami Vice »)

Don S. Davis (Général Hammond dans « Stargate SG-1 »)

Bruce Young (Simon Banks dans "The Sentinel")

Nicholas Lea (Krycek dans « X-files »)

Tonya Kinziger («Sous le soleil »)

Martin Cummings (« Poltergeist », « Dark Angel », "Smallville")

Franck Dubosc, humoriste français (3ème à 6ème saisons)

Richard Lynch, (simplement le « bad-guy » le plus vu depuis les années 70 toutes séries confondues !)

Tracy Scoggins (Elizabeth Lockley dans « Babylon 5 », "Lois et Clark", "Dallas")

Carmen Chaplin (petite fille de Charlot)

Pruitt Taylor Vince (« Identity (2003) », « Monster (2003) »)

 

Image

 

FICHE TECHNIQUE

6 saisons de 22 épisodes de 50 min (18 et 13 épisodes pour la 5ème et 6ème saison).

D'après le personnage créé par : Gregory Widen.

Musique : Queen (thème du générique : « Princes of the universe ») et Roger Bellon.

Interprètes Principaux : Adrian Paul (Duncan MacLeod) Stan Kirsh (Richie Ryan) Alexandra Vandernoot (Tessa Noel) Philip Akin (Charlie DeSalvo) Elizabeth Gracen (Amanda) Jim Byrnes (Joe Dawson) Lisa Howard (Anne Lindsay) Peter Wingfield (Adam Pearson).

Production : Gaumont Television / SFP production / M6 / Rysher / Reteitalia.

Producteurs délégués : Peter S. Davis, William Panzer, Christian Charet, Maria Ginsburg.

Costumes : Chantal Giuliani, Christina McQuarrie.

Maître d'armes : F. Braun McAsh.

 

Image

 

SOURCES CONSULTEES

- Highlander, the Complete Watcher's Guide (Maureen Russell), 1998,

- Génération Séries, juillet-août-septembre 1997,

- The Watcher's Database CD-rom Films, février 1986.

 

Image 

Dernière mise à jour : ( 24-10-2015 )
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 70

Un Shérif à New York avec Dennis Weaver, J.D. Cannon. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Herman Miller.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Universal Television / NBC Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 60

Le Virginien avec James Drury, Doug McClure, Lee J. Cobb. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Charles Marquis Warren.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : NBC Television / Revue Studios / Universal Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 50

Au Nom de la Loi avec Steve McQueen. Guide des épisodes. Saison 2.

Image

Une série créée par Vincent Fennelly.

Un guide conçu par Thierry Le Peut.

Crédits photographiques : Four Star Films, Inc. / Malcolm Enterprises, Inc / CBS Television.

Lire la suite...
 

CONSULTEZ NOS ARCHIVES

Les archives du Magazine des Séries.

Image

Un index conçu par Christophe Dordain.

Dernière mise à jour le 29 mai 2017.

Lire la suite...
 

ARCHIVES RADIO

Dwight Schultz dans Le Magazine des Séries sur Radio Campus Lille le 19 mars 2011.

Image

Un événement radiophonique en collaboration avec Jean-Luc Vandiste.

Le 19 mars 2011 sur Radio Campus Lille.

Lire la suite...
 

RECHERCHEZ

SYNDICATION