VISITEURS ACTUELS

Il y a actuellement 4 invités en ligne

ACTEURS TV

Paul Michael Glaser

Image

Un portrait et une galerie conçus par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : ABC Television.

Lire la suite...
 

ACTRICES TV

Diana Rigg.

Image

Un portrait et une galerie conçus par Régis Dolle.

Crédits photographiques : ABC Television / Avengers Productions.

Lire la suite...
 

REALISATEURS TV

John Llewellyn Moxey.

Image

Les grands réalisateurs de séries télévisées.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Lire la suite...
 

PRODUCTEURS TV

Quinn Martin

Image

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Quinn Martin Productions / ABC Television / CBS Television / NBC Television.

Lire la suite...
 

FILMS TV

Les Aventures de Nick Carter de Marvin J. Chomsky avec Robert Conrad, Pernell Roberts, Neville Brand

Image

Un téléfilm produit par Stanley Kallis.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : ABC Television / MCA Universal Pictures.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 2010

Body of Proof avec Dana Delany, Jeri Ryan, Nicholas Bishop. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Chris Murphey et Matt Gross.

Un guide conçu par Noah Ward.

Crédits photographiques : ABC Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 2000

Battlestar Galactica avec Edward James Olmos, Mary McDonnell, Jaimie Bamber. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Glen A. Larson et Ronald D. Moore.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Sci-Fi Channel.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 80

V avec Marc Singer, Robert Englund, Michael Ironside. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Kenneth Johnson.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Warner Bros Television.

Lire la suite...
 
Buck Rogers au XXVème Siècle avec Gil Gerard, Erin Gray, Tim O' Connor. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par anonyme   
12-07-2016

Image

Une série créée par Glen A. Larson.

Un dossier collectif.

Crédits photographiques : Universal Television / Glen A. Larson Productions / John Mantley Productions.

BUCK ROGERS AU XXVème SIECLE

(1979/1981)

 

Image

 

Remarque préalable : de nombreux éléments de ce dossier ont été fournis par des internautes, passionnés par Buck Rogers et ses aventures, au cours des années 2003 et 2004. Malheureusement, nous avons perdu toute trace d'eux, et nous espérons, par l'entremise de la nouvelle publication de ce dossier, qu'ils pourront se signaler à nous afin de les intégrer en tant que contributeurs à cet article, ceci dans le strict respect des droits d'auteur.

Merci à eux et merci par avance de votre compréhension.

La Rédaction du Magazine des Séries.

 

Image

 

DE LA BANDE DESSINEE AU PETIT ECRAN

C'est en janvier 1929, à la veille de la grave crise économique qui allait touché les Etats-Unis, que la bande dessinée consacrée au personnage de Buck Rogers fait son apparition pour la première fois dans la presse papier américaine. Buck Rogers opère alors une entrée de façon fracassante dans le panthéon de la culture de ce grand et beau pays. La longévité de sa carrière papier permet à sa renommée de traverser un grand nombre de frontières. A l'image de Flash Gordon/Guy L'Eclair, Barbarella et autre Perry Rodhan, il est l'archétype du super-héros de l'ère spatiale.

Anthony "Buck" Rogers ou Buck Rogers est donc un comic strip (bande dessinée américaine) de science-fiction créé par Philip Francis Nowlan. Paru pour la première fois dans le pulp magazine Amazing Stories sous le titre Armageddon — 2419, en août 1928. En 1933, Philip Francis Nowlan s'associe avec Dick Calkins pour les dessins. La série s'arrêtera en 1967. Les aventures de Buck Rogers sont aussi publiées en comic books. Plus tard, dans années 60, il apparait en dans Armageddon 2419 A.D. écrit par Donald A. Wollheim.

Buck Rogers est le premier héros de science-fiction de l'histoire de la bande dessinée et il est également le premier à posséder un pistolet à rayon laser désintégrateur.

 

Image

 

BUCK ROGERS DEBARQUE DANS LE PETIT ECRAN

Son arrivée spectaculaire à la télévision se produit en 1979. Tout commence par un téléfilm mis en scène par Daniel Haller et produit par Richard Caffey. Toutefois, les deux principales chevilles ouvrières de ce projet sont Glen A. Larson et Andrew Mirisch. Pour le premier cité, vous pourrez découvrir un portrait très complet que nous lui avons consacré ci-dessous. Quant au second nommé, il avait déja collaboré avec Larson sur la série "Le Signe de Justice", avec Dack Rambo, en 1978.

S'appuyant sur un scénario écrit par Leslie Stevens (scénariste et producteur auquel on doit "Au-Delà du Réel", "L'Homme Invisible" avec David McCallum et "Le Nouvel Homme Invisible" avec Ben Murphy), le téléfilm décrit les mésaventures du spationaute et capitaine Buck Rogers, dont le vaisseau spatial se retrouve propulsé dans l'espace et le temps. Le navire de Buck Rogers est alors abordé par un croiseur d'une taille impressionnante, le Draconia, vaisseau amiral de la Princesse Ardala (campée par Pamela Henschley, future collaboratrice de Lee Horsley dans la série "Matt Houston") et de l'infâme Kane son âme damnée (interprété avec talent par Henry Silva). Ce dernier se charge de décryogéniser Buck Rogers, puis de le manipuler mentalement. Le but poursuivi par Kane, sous les ordres de la Princesse Ardala, est de rediriger Rogers vers la Terre pour pouvoir le pister et attaquer ladite Terre par surprise et au bon moment. Toutefois, capturé par les forces terriennes qui protègent la planète, Buck Rogers suscite rapidement la méfiance du Colonel Deering et du Docteur Huer qui ont tendance à considérer que le Capitaine Rogers est un espion. Seul le Docteur Théopolis soutient la position de Rogers et va l'aider à prouver sa bonne foi. 

Bien mis en scène par l'expérimenté Daniel Haller, le téléfilm inaugural va alors bénéficier d'une sortie dans les salles obcures américaines au printemps 1979. Glen A. Larson, en accord avec le studio Universal, reprend alors une démarche similaire à celle qu'il avait initiée pour le pilote de la série "Galactica". S'appuyant sur l'engouement suscité par la science-fiction au cinéma avec les succés de "Rencontres du 3ème Type" de Steven Spielberg et bien évidemment de "La Guerre des Etoiles" de George Lucas, "Buck Rogers au XXVème Siècle" est distribué en salles nanti d'un générique d'inspiration "jamesbondienne" ce qui est plutôt inattendu pour une oeuvre relevant de la science-fiction. Ce téléfilm, que l'on peut découvrir dans le coffret dvd édité en juin 2010, sera à peine remonté pour le lancement de la série sur le réseau NBC à partir du 20 septembre 1979.

Au cours de cette première saison, Buck Rogers est confronté au futur tel qu'on pouvait le concevoir à la fin des années 70 à la télévision américaine, avec ce qu'il a parfois de plus absurde, et il y défraie la chronique par sa désinvolture et son charme auquel même le Colonel Deering ne parvient pas à résister. Qui plus est, Rogers ne cesse d'étonner son entourage avec ses bonnes vieilles méthodes et expressions d'antan. Au cours de ses 22 premières aventures, il est secondé par le Docteur Huer, une des sommités du Directoire de la planète Terre, le Colonel Wilma Deering, une très charmante pilote, le Professeur Théopolis, un ordinateur portable de la forme d'une énorme montre que Twiki, un petit androïde, transporte autour du cou.

Le décalage temporel dont est victime Buck est l'un des composants qui justifie l'attrait de la série : en effet, ses prises de position, son vocabulaire, ses expressions - dont Twiki est un fidèle partisan, son attitude sont emprunts d'une certaine muflerie très XXème siècle, et son indépendance d'esprit et de ton ne font qu'accentuer l'attrait que la gente féminine du futur ne va pas tarder à lui touver.

Les décors et les costumes sont, eux aussi, responsables pour beaucoup du charme de la série : très kitch et sexy, années 70 obligent. La teneur des scénarios, bien loin de nous projeter dans des réflexions philosophiques, fait des aventures de "Buck Rogers au XXVème siècle" un Soap-Opéra-SF sympathique et sans autre prétention que de nous divertir, même si le côté macho-dérisoire du héros peut être, à la longue, un peu irritant. Buck Rogers se retrouve ainsi confronté à tous les dangers de l'espace possibles et imaginables (pirates, vampires, etc.), et traverse une première saison sans trop d'encombres.

Parmi les grandes particularités à retenir qui concernent la production des épisodes, on peut noter la présence de Bruce Lansbury en tant que superviseur de la production. Ce grand artisan du petit écran avait déjà tenu une responsabilité identique pour 38 épisodes de "Wonder Woman", et il avait pris la succession de Michael Garrison à la disparition de ce dernier, en août  1966, en tant que producteur des "Mystères de l'Ouest". Citons de même quelques techniciens qui avait déjà travaillé avec Glen Larson pour "Galactica" : Stu Philips à la musique, Ben Colman à la photographie, David M. Garber et Wayne Smith aux effets visuels spéciaux.

A l'orée de la seconde saison, un changement de taille intervient avec la nomination de John Mantley, choix qui peut paraître pour le moins peu opportun au regard de la carrière de Mantley qui s'était surtout illustré dans le genre western avec de belles réussites telles que "Le Justicier" avec James Arness et "La Conquête de l'Ouest" avec le même Arness et Bruce Boxleitner. Aussi, pour cette seconde saison, demeurée inédite en France jusqu'en 2001 ou elle sera diffusée par Série Club, la série bénéficie d'un sérieux relookage. Buck Rogers et Wilma Deering embarquent à bord d’un navire spatial, afin de se lancer à la recherche des survivants du Grand Holocauste. Cette nouvelle orientation, destinée à redonner un second souffle à la série, lorgne abusivement du côté de "Star Trek" et de "Galactica", les deux autres space opéra en vogue dans les années 70. Terminée la planète Terre version futuriste, et place est faite aux voyages dans l'espace.

De même, quelques modifications dans le casting sont apportées à cette deuxième mouture, le vaisseau étant dirigé par un nouveau personnage, l’amiral Asimov incarné par Jay Garner. Et qui dit ordre, dit problèmes avec Buck Rogers ! Le docteur Huer est remplacé par l’excentrique docteur Goodfellow auquel Wilfrid Hyde-White prête ses traits. Et même Twiki se découvre un camarade, avec le robot Crichton qui a du mal à imaginer qu’il a été conçu par les hommes. Mais la grande nouveauté est l’arrivée de Hawk, un extra-terrestre, ancien ennemi de Buck Rogers, qui devient un solide compagnon de l’aventurier. Car malgré les modifications, la série reste une succession d’aventures interstellaires, kitsch à souhait, avec des costumes qui font plus penser au disco qu’au futur, sans oublier toutes les femmes que Buck charment...

 

Image

Image

 

LES PERSONNAGES

Buck Rogers

Astronaute, Buck Rogers est le plus méritant de tous, mais sa récompense le surprend. En effet, il se retrouve transporté cinq siècles plus tard, sur une planète qui, bien entendu, n’a plus grand chose à voir avec celle de 1987. Courageux, il réussit à s’adapter et devient un ardent défenseur de la Terre pour lutter contre les divers complots qui assombrissent la petite planète bleue et manipule aussi bien les nouvelles technologies du 25ème siècle que l’humour et la dérision.

 

Image

 

Colonel Wilma Deering

Buck doit beaucoup au colonel Deering. C’est à son contact que l’astronaute découvre ce nouveau siècle. Très attirante (dans de jolies combinaisons futuristes), leurs rapports restent chastes, même s’ils se soutiennent l’un, l’autre. Wilma est responsable de la défense de la Terre, un métier assez stressant, mais elle sait qu’elle peut compter sur son ami du passé.

 

Image

 

Twiki 

De petite taille, Twiki est l’instrument le plus sûr pour acclimater Buck dans ce nouveau siècle. Twiki est un petit robot, qui vient en aide au héros. D’aspect humain, ce robot a en plus un bon sens de la répartie et un humour assez désopilant. Comme beaucoup d’androïdes, créés pour des films de SF des années 80, Twiki a un look particulièrement kitsh mais à la limite agaçant.

 

Docteur Huer

Tête pensante du Directorat de Défense de la Terre, Elias Huer est aussi le plus renommé des scientifiques. Il se lie d’amitié avec Buck Rogers, et c’est lui qui va lui confier une précieuse aide, Twiki qui, autour du cou, soutient le docteur Theopolis, un ordinateur autonome. Une des nombreuses avancées technologiques dûe au bon docteur Huer…

 

Image

 

GIL GERARD EST BUCK ROGERS

Né en 1943 dans l'Etat de l'Arkansas, Gil Gerard débute sa carrière dans quelques téléfilms puis enchaîne avec une première participation conséquente dans la série "The Doctors" dans le cadre de laquelle il incarne le docteur Mark Stewart au cours des saisons 1974/1976. Sa nouvelle popularité va alors lui permettre d’interpréter des seconds rôles prestigieux. Comme c’est le cas dans "Les Naufragés du 747" (tourné en 1977 sous la direction de Jerry Jameson) avec Jack Lemmon, Joseph Cotten et Christopher Lee. Il tourne ensuite dans quelques autres téléfilms et participe à de nombreuses séries en tant que vedette-invitée avant d'endosser la combinaison du capitaine Rogers, d’abord le temps d’un téléfilm, puis jusqu’au 16 avril 1981, date de diffusion du dernier épisode de la série.

En 1986, on le retrouve en tête d'affiche d'une série vec "Le Chevalier Lumière". En 1989, il reprend un rôle de médecin dans une série de 13 épisodes intitulée "Nightingales", et il récidive dans "Earth Force" en 1990. Par la suite, il se fera plus rare, apparaissant dans des séries B principalement.

Notons qu'il a participé en 2010 à la nouvelle adaptation de "Buck Rogers" qui demeure pour l'instant inédite en France.

 

Image

 

LES AMIS DE BUCK

Erin Gray (Wilma Deering)

De défilés en essayages, Erin Gray est passée vers la fin des années 70 à un tout autre métier où ses formes furent aussi un atout. Mais pas seulement. Car pour les amateurs de séries, cette comédienne, née en 1950 à Hawaii, aura interprété des personnages féminins assez forts. A partir de 1978, elle protège la Terre avec Buck Rogers mais en 1982, elle affronte une famille exclusivement masculine dans "Ricky ou la Belle Vie". Par la suite, l’actrice n’apparaîtra que très rarement, le temps de quelques séries B comme "Jason Va en Enfer". Cependant elle est toujours restée une invitée de marque dans les séries : "Simon et Simon", "Magnum", "Vega$", "L’Homme qui Tombe à Pic", "Starman", "Arabesque", "La loi de Los Angeles", "Les Dessous de Palm Beach", "Renegade", "Alerte à Malibu" et "Profiler" se sont adjoints les services de cette actrice trop discrète.

 

Image

Felix Silla (Twiki)

Acteur de petite taille, Felix Silla a eu l’occasion de jouer dans quelques films mythiques, quelques références essentielles. En 1968, il jouait un enfant chimpanzé dans "La Planète des singes"; en 1983, il devient poilu comme un ewok dans "Le Retour du Jedi" et en 1992, il interprète un pingouin dans le crépusculaire "Batman, le Retour". Avant de devenir Twiki, il avait en 1964 participé aussi à une autre série qui restera dans les annales : "La Famille Addams". Mais Felix Silla était célèbre aussi pour être cascadeur. Et dans les petits papiers de Spielberg. Puis qu’il a prêté ses services au fameux réalisateur lors des tournages de "Poltergeist" (que produit Spielberg), "E.T." et "Indiana Jones et le Temple Maudit". On le retrouve aussi au générique de "Howard the Duck" et "The Monster Squad".

 

Image

Tim O’Connor (Docteur Huer)

Acteur de second plan, Tim O’Connor s’est toujours fait remarquer pour sa silhouette longue et rigide. Né en 1927 à Chicago, il faut attendre 1949 pour le voir pour la première fois sur un écran dans la comédie horrifique, "Master Minds". Il apparaîtra ensuite une seconde fois dans un téléfilm, dix ans plus tard, après une carrière dans le théâtre qui le forme à de grands rôles classiques. Ce qui explique sa présence sur de nombreux téléfilms inspirés de nombreux chefs d’œuvre de la littérature comme "Les 3 Mousquetaires" ou "L’île au Trésor".

Pour les séries, il débute en 1965 dans "Peyton Place", puis en 1978 dans "Wheels" avant de s’envoler pour le 25ème siècle avec "Buck Rogers". Enfin en 1994, il rejoint le casting de "General Hospital". Sa dernière apparition sur le grand écran remonte à 1992 dans le parodique "Y a t’il un Flic pour Sauver le président ?"

 

Image

 

LE CREATEUR : GLEN A. LARSON

Lisez le portrait détaillé de ce grand producteur : Glen A. Larson

 

Image

 

FICHE TECHNIQUE

Création : Glen A. Larson d'après la bande dessinée de Philip Francis Nowlands & Richard W.Calkins

Producteurs : Glen A. Larson, John Mantley, Richard Caffey, Jock Gaynor, David O'Connell, John G. Stephens 

Superviseurs de la production : Bruce Lansbury, Leslie Stevens, Calvin Clements, Jr

Producteurs associés : David G. Phinney, Medora Heilbron, Karen Welch, Andrew Mirisch, Tim King  

Thème musical : Glen A. Larson, Stu Phillips

Musique : Les Baxter, Bruce Broughton, John Cacavas, Johnny Harris, J.J. Johson, Robert Prince, Stu Phillips, Donald Woods, Herbert D. Woods 

Directeurs de la photographie : Ben Colman, Frank Beascoechea, Frank Thackery

Montage : George Potter, Michael Berman, Leon Ortiz-Gil, Howard B. Anderson, Neil MacDonald, John J. Dumas, Edward W. Williams, David Howe, William Martin, Ron Honthaner 

Casting : Phil Benjamin, Joe Reich, Simon Ayer, Robert D. Edmiston

Directeurs artistiques : Fred Luff III, William L. Camden, William H. Tuntke, Paul Peters, Hub Braden, Bill Taliaferro, Peter Clemens, David L. Snyder 

Décors : Frank Lombardo, Joanne MacDougall, Victor Hugo, Richard Reams

Costumes : Al Lehman, Sal Anthony, Jean-Pierre Dorléac

Maquillage : Werner Keppler, Jack Stone, Brenda Todd 

Coiffures :  Jerry Gugliemotto

Effets spéciaux : Syd Dutton, C. Cory M. McCrum-Abdo, David M. Garber, Wayne Smith, Peter Anderson, David Jones, David Stipes, Dennis Michelson, Courtney Dane, Robert Cole

Coordinations des cascades : Fed Waugh (pilote), Richard Washington 

Cascadeurs : Mickey Caruso, Roydon Clark, Nick Dimitri, Dick Durock, Tony Epper, Dean Raphael Ferrandini, Whitey Hughes, Gene LeBell, Michael Masters, Bob Minor, Conrad E. Palmisano, Michael Runyard, Rick Sawaya, Ron Stein, Kym Washington, James Winburn, Bob Yerkes

Production : Universal Television / Glenn A. Larson Productions (1979) / John Mantley Productions (1980) / NBC Television

 

Image

Image

Image

Image

Le casting de la saison II

 

LE GUIDE DES EPISODES

Dernière mise à jour : ( 12-07-2016 )
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 70

Hawkins avec James Stewart. Guide des épisodes.

Image

Une série produite par David Karp.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : MGM Television / Arena.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 60

Les Envahisseurs avec Roy Thinnes. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Larry Cohen.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques :  ABC Television / Quinn Martin Productions.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 50

Au Nom de la Loi avec Steve McQueen. Guide des épisodes. Saison 3.

Image

Une série créée par Vincent Fennelly.

Un guide conçu par Thierry Le Peut.

Crédits photographiques : Four Star Films, Inc. / Malcolm Enterprises, Inc / CBS Television.

Lire la suite...
 

CONSULTEZ NOS ARCHIVES

Les archives du Magazine des Séries.

Image

Un index conçu par Christophe Dordain.

Dernière mise à jour le 02 janvier 2017.

Lire la suite...
 

ARCHIVES RADIO

Stefanie Powers dans Le Magazine des Séries sur Radio Campus Lille le 22 janvier 2011.

Image

Un événement radiophonique à ne pas manquer en collaboration avec Jean-Luc Vandiste.

Le 22 janvier 2011 à 14h sur Radio Campus Lille.

Lire la suite...
 

RECHERCHEZ

SYNDICATION