CONSULTEZ NOS ARCHIVES

Les archives du Magazine des Séries.

Image

Un index conçu par Christophe Dordain.

Dernière mise à jour le 05 avril 2014.

Lire la suite...
 

ACTEURS TV

Jean-Claude Bouillon.

Image

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Télécip.

Lire la suite...
 

ACTRICES TV

Linda Thorson.

Image

Un portrait et une galerie conçus par Régis Dolle.

Crédits photographiques : ABC Television / Avengers Productions.

Lire la suite...
 

FILMS TV

Les Rues de San Francisco de Walter Grauman avec Karl Malden, Michael Douglas, Robert Wagner.

Image

Un téléfilm réalisé par Walter Grauman.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Quinn Martin Productions.

Lire la suite...
 

PRODUCTEURS TV

Stephen J. Cannell

Image

Un dossier conçu par Thierry Le Peut.

Crédits photographiques : Stephen J. Cannell Productions.

Lire la suite...
 

REALISATEURS TV

Sobey Martin.

Image

Les grands réalisateurs de séries télévisées.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Lire la suite...
 
Patrick McGoohan. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Patrick Lucher   
27-12-2009

Image

Patrick McGoohan (1928/2009).

Un dossier de Patrick Lucher avec l'amical soutien de Jean-Michel Philibert.

Crédits photographiques : ITC Television.

Le plus fameux des numéros 6 a définitivement rejoint Le Village. Héros des 17 épisodes de la série culte "Le Prisonnier", l'acteur américain Patrick McGoohan est décédé le 14 janvier 2009 à Los Angeles à l'âge de 80 ans. Retour sur une carrière exceptionnelle.

 

Image

 

PORTRAIT

Patrick Joseph McGoohan est né le 19 mars 1928 à 4 heures 31 du matin dans le quartier d’Astoria, à Long Island (New York). Sa date et son heure de naissance sont mentionnées dans l'épisode d'ouverture de la série "Le Prisonnier" (épisode : "Arrival"/ "L'arrivée").

McGoohan est l’aîné de cinq enfants dont il était le seul garçon. Ses parents, qui avaient émigré aux Etats-Unis en 1925, revinrent dans l'Ile d'émeraude alors que Patrick avait 6 mois. Son père reprit la ferme qu'il avait laissée quelques années plus tôt. Comme beaucoup d'Irlandais, il dut partir avec sa famille chercher un travail plus rémunérateur en Angleterre, dans le bâtiment.

En 1939, les McGoohan furent évacués dans le comté de Leicestershire et Patrick fut scolarisé au lycée privé de Ratcliffe. Dans une famille irlandaise, il était coutumier que le premier garçon devienne prêtre et Patrick se destinait à entrer dans les ordres. Il abandonna cette destinée vers la fin de son adolescence, mais est resté toujours très croyant. On retrouve d'ailleurs quelques indices dans "Le Prisonnier".

 

Image

 

Ayant quitté l’école à 17 ans et demi et ne désirant pas aller à l’université (bien qu'ayant réussi les examens d'entrée à Oxford), il exerça une foule de petits boulots : il travailla tour à tour dans une manufacture de câbles, fut assistant comptable dans une banque, gérant d’une ferme, etc. Il conservait de son adolescence un attrait pour les planches et, un jour de 1947, entra dans un théâtre de Sheffield qui s'appelait "The Playhouse". Il y exerça une multitude de petits boulots: décorateur, costumier, éclairagiste, remplacement d’acteurs malades... Par la suite, il joua jusqu'à 26 pièces par an.

C'est à la Sheffield Repertory Company qu'il fit la connaissance de Joan Drummond, sa future femme, qu'il épousa en 1951 (ils sont toujours mariés et ont eu 3 filles). C’est aussi vers la période très active du milieu des années 50 que McGoohan rencontra beaucoup des acteurs de théâtre qu’il allait rappeler pour Le Prisonnier. Il avait ainsi tourné avec Patrick Cargill (Thorpe dans l'épisode "Many happy returns" / "Le retour" et le sadique Numéro Deux de "Hammer into anvil" /" L’enclume et le marteau") dans "Time on their hands" en 1954, avec Finlay Currie (le militaire grincheux et joueur d’échecs de "Chimes of Big Ben" /" Le carillon de Big Ben") dans "Zarak" en 1958. Dans "Ring for Catty", joué en 1956 au Q Theater, Guy Doleman et George Baker, les futurs Numéros Deux de l'épisode "Arrival" / "L’arrivée", se virent souffler le premier rôle par McGoohan.

Il fit des débuts pour le cinéma dans "Les Briseurs de Barrages" ("The Dambusters") en 1954. Il tournera ensuite "Train d'Enfer" ("Hell's Drivers") aux côtés de Sean Connery, futur James Bond, mais il n'avait guère d'attirance pour le milieu du cinéma qu'il jugeait factice. C'est la télévision qui va en fait lui apporter la notoriété : il reçut le titre de meilleur acteur de télévision en 1959 pour "The Big Knife", une dramatique télévisée réalisée d’après la pièce de Clifford Odets. Elle le fit remarquer auprès de Lew Grade ("il se meut comme une panthère" dit de lui le futur Lord Grade), qui lui offrit le rôle de John Drake, le héros de la série "Destination Danger". La même année, la pièce de Ibsen "Brand" jouée au Lyric Theater de Hammersmith à Londres lui valut la récompense des critiques de théâtre londoniens. "Destination Danger" fut un succès commercial colossal et Grade réussit à vendre la série aux Etats-Unis.

Acteur atypique, si McGoohan jugeait certaines histoires trop violentes et sexy, il les faisait changer. Il a même refusé le rôle de James Bond car il n'appréciait guère Terence Young. S'étant essayé à l'écriture et à la réalisation, il décide de monter son propre projet. La légende veut que Lew Grade lui ait donné son accord sur une poignée de main. Il fut le producteur exécutif, le scénariste de trois épisodes de la série "Le Prisonnier", l'acteur vedette, le réalisateur de 5 épisodes… Il était un bourreau de travail perfectionniste. Sa vision : donner la qualité d'un film de cinéma à une série tournée pour la télévision. Après le tournage de la série, il déclara au magazine américain Pace en 1969 "Le Prisonnier était une tentative - qui a échoué réellement - de faire quelque chose de légèrement différent à la télévision et en même temps, d’exprimer ma position sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur : la mise en numéros, la médiocrité, le nivellement des gens par l’acceptation. Il me semble que la rébellion de nos jours, c’est se rebeller contre l’acceptation".

Son trajet depuis "Le Prisonnier" est assez cahotique : il émigra en Suisse pendant 2 ans et prit la direction les Etats-Unis : Santa-Fé où il participa à la réalisation de "Catch my soul", une version rock de Othello (Elvis Presley tournait dans un studio adjacent - sa femme, Priscilla, était une fan de McGoohan !) et enfin Pacific Palisades au nord de Los Angeles.

 

Image

"Rafferty" en 1977 sur CBS.

 

Il a tourné dans "Rafferty" au milieu des années 70, une série dans laquelle il joue le rôle d'un toubib bourru et au grand cœur (dans un épisode, on l'entend même dire "Be seeing you !").

 

Image

"Le Justicier aux Deux Visages" (1963)

 

Ses apparitions cinématographiques les plus notables dans les années 80 furent "L'Evadé d'Alcatraz" (1979) avec Clint Eastwood et "Scanners" (1980) de David Cronenberg. Curieusement, il semble abonné aux rôles de salauds, qu'il joue remarquablement bien. Son amitié avec Peter Falk lui vaut d'apparaître plusieurs fois dans "Columbo". Il a même reçu plusieurs récompenses aux Emmy Awards américains pour ses prestations remarquées.

Outre son rôle d'acteur, il est également passé derrière la camera pour Falk et est même devenu coproducteur de la série. Le rôle d'Edward Ier dans "Braveheart" en 1995 aux côtés de Mel Gibson (fervent admirateur du Prisonnier !) l'a rappelé aux bons souvenirs de Hollywood, même si ses apparitions dans des grosses productions restent limitées. En avril 2000, son nom a été mentionné dans le magazine américain Variety en tant que co-producteur exécutif de la version cinéma réalisée d'après la série qu'il a créée.

Patrick McGoohan est décédé le mardi 13 janvier 2009 à la suite d'une maladie.

Patrick Ducher est co-auteur, avec Jean-Michel Philibert, du livre "Le Prisonnier, une énigme télévisuelle" (editions Yris).

Visitez le site consacré à la série : Le Prisonnier.

 

Image

 

FILMOGRAPHIE

A la télévision

-"Destination Danger" ("Danger Man") : une série télévisée britannique créée par Ralph Smart. Une première saison de 39 épisodes de 25 minutes a été diffusée entre le 11 septembre 1960 et le 20 janvier 1962 et trois autres saisons totalisant 47 épisodes de 50 minutes, entre le 13 octobre 1964 et le 12 janvier 1968 sur le réseau ITV. En France, la série a été diffusée à partir du 07 janvier 1961 sur la 1° chaîne de l'ORTF.

 

Image

 

-"Le Prisonnier" ("The Prisonner") : une série télévisée britannique en 17 épisodes de 48 minutes, créée par George Markstein et Patrick McGoohan, et diffusée entre le 01 octobre 1967 et le 04 février 1968 sur le réseau ITV. En France, la série a été diffusée à partir du 18 février 1968 sur la 2° chaîne de l'ORTF mais sans les épisodes 13, 14 et 15. L'ultime épisode a été diffusé en France, le 12 mai 1968.

-"Rafferty" : une série américaine de 13 épisodes de 48 minutes, créée par James Lee, et diffusée du 05 septembre au 05 décembre 1977 sur le réseau sur CBS. Ce programme est inédit en France.

 

Image

 

Au cinéma

1954 : Les Briseurs de barrages de Michael Anderson : Le garde à la porte

1955 : L'Armure Noire de Henry Levin : Sir Oswald

1957 : Train d'enfer de Cy Endfield : Red

1958 : The Gypsy and the Gentleman de Joseph Losey : Jess

1963 : Le Justicier aux deux visages (Doctor Syn, alias the Scarecrow) de James Neilson : Dr. Christopher Syn/The Scarecrow

1968 : Destination Zebra, station polaire (Ice Station Zebra) de John Sturges : David Jones

1970 : La Guerre des Bootleggers (The Moonshine War) de Richard Quine : Frank Long

1971 : Marie Stuart, reine d'Écosse de Charles Jarrott : James Stuart

1976 : Transamerica Express d'Arthur Hiller : Roger Devereau

1976 : Un Génie, deux associés, une cloche de Damiano Damiani : Major Cabot

1979 : L'Évadé d'Alcatraz de Don Siegel : Warden

1981 : Scanners réalisé par David Cronenberg : Dr. Paul Ruth

1983 : Trespasses de Peter Sharp : Fred Wells

1995 : Braveheart de et avec Mel Gibson : Le roi Edward

1996 : Le droit de tuer ? de Joel Schumacher : Le juge Omar Noose

1996 : Le Fantôme du Bengale de Simon Wincer : Le père du Fantôme

2002 : La Planète au trésor, un nouvel univers de Ron Clements : Billy Bones (voix)

Dernière mise à jour : ( 28-06-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

ESPACE MEMBRE






Mot de passe oublié ?

RECHERCHEZ

ARCHIVES RADIO

Robert Conrad dans Le Magazine des Séries sur Radio Campus Lille le 18 décembre 2010 !

Image

Un événement radiophonique à ne pas manquer en collaboration avec Jean-Luc Vandiste.

Le 18 décembre 2010 à 14h sur Radio Campus Lille.

Lire la suite...
 

VISITEURS ACTUELS

Il y a actuellement 2 invités en ligne

SYNDICATION