VISITEURS ACTUELS

Il y a actuellement 2 invités en ligne

ACTEURS TV

Karl Malden.

Image

Karl Malden (1912/2009)

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : ABC Television.

Lire la suite...
 

ACTRICES TV

Farrah Fawcett.

Image

Farrah Fawcett (1947/2009)

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : ABC Television.

Lire la suite...
 

REALISATEURS TV

Robert Butler.

Image

Les grands réalisateurs de séries télévisées.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Lire la suite...
 

PRODUCTEURS TV

David Gerber

Image

Un portrait conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : NBC Television / CBS Television / David Gerber Productions.

Lire la suite...
 

FILMS TV

Enlèvement par Procuration avec Robert Culp, Angie Dickinson, Eddie Albert, June Allyson.

Image

Un téléfilm réalisé par Corey Allen.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Groverton Productions / Universal Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 2010

Body of Proof avec Dana Delany, Jeri Ryan, Nicholas Bishop. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Chris Murphey et Matt Gross.

Un guide conçu par Noah Ward.

Crédits photographiques : ABC Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 2000

Boomtown avec Donnie Wahlberg, Neal McDonough, Mykelti Williamson. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Graham Yost.

Un guide conçu par Julien Leconte.

Crédits photographiques : NBC Television / Dreamworks.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 80

Magnum avec Tom Selleck, John Hillerman, Larry Manetti. Guide des épisodes. Saisons 4 à 6.

Image

Une série produite par Donald P. Bellisario et Glen A. Larson.

Un guide conçu par Thierry Le Peut.

Crédits photographiques : Universal Television.

Lire la suite...
 
Section Contre-Enquête avec Robert Stack, Jo-Ann Harris, Shelley Novack. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Christophe Dordain   
25-05-2016

Image

Une série créée par Laurence Heath.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Quinn Martin Productions / ABC Television.

 

Version réactualisée de ce dossier avec le portrait de Robert Stack et la galerie de photos de la série.

 

SECTION CONTRE ENQUETE

(1976/1977)

 

Image

 

Le capitaine Linc Evers dirige une unité spéciale de la police de Los Angeles : la "Most Wanted Unit". Cette unité a pour principale mission de s'attaquer au très grand banditisme. Dans son travail quotidien, Linc Evers profite des compétences de ses deux adjoints : Charlie Benson et Kate Manners.

 

Image

 

UNE SERIE QUI AVAIT TOUT POUR REUSSIR

Quand ABC diffuse le pilote de "Section Contre-Enquête", le 21 mars 1976, il ne fait nul doute que le producteur Quinn Martin vient de réussir un nouveau coup de maître, en l'occurrence la mise en chantier d'une potentielle série au long cours à l'instar de "Cannon" ou bien des "Rues de San Francisco".

En ce milieu des années 70, Quinn Martin fait partie de cette génération de producteurs qui ont façonné la télévision américaine et lui ont donné, par l'entremise de programmes populaires au sens noble du terme, un niveau de qualité tel que l'expression "âge d'or", souvent employée pour qualifier la période des années 55 à 65 aux Etats-Unis, trouvait comme une forme de prolongement grâce au travail réalisé par Quinn Martin et ses principaux collaborateurs : John Wilder, Howard Alston, John Conwell, Russell Stoneham (pour la production), Patrick Williams, Duane Tuatro, John Elizalde (pour la musique) et Richard Brockway (pour le montage).

Ainsi, était-il difficile d'envisager une grille de programmes sur les grands réseaux qu'étaient CBS, NBC et ABC sans la présence d'une production Quinn Martin au style immédiatement identifiable avec notamment l'utilisation d'une structure en quatre ou cinq actes, héritée du théâtre, et devenue, avec le temps, la marque de fabrique du célèbre producteur.

Sachez qu'au moment du lancement de la production de "Section Contre-Enquête", les séries produites par Quinn Martin dominaient de la tête et des épaules les grilles de programmes des grands networks. Pour la seule saison 1976/1977, le téléspectateur américain pouvait profiter des "Rues de San Francisco" qui entamait son ultime saison avec Karl Malden et son nouveau partenaire Richard Hatch, et de "Barnaby Jones" avec Buddy Ebsen (programmée depuis le 28 janvier 1973, cette série s'arrêtera le 04 septembre 1980). Quant à "Cannon", la série venait d'achever une brillante carrière ponctuée par 120 épisodes diffusée du 14 septembre 1971 au 19 septembre 1976. On comprend mieux alors les espoirs placés par Quinn Martin dans "Section Contre-Enquête" qui devait être, dans son esprit, un nouveau hit capable de tenir l'antenne pendant 4 ou 5 saisons, ainsi que les moyens mis en oeuvre pour sa production.

Fidèle donc à cette politique qualitative, et dans la continuité du succès d'audience enregistré par le pilote, on ne peut que constater et saluer la qualité des différents protagonistes convoqués par Quinn Martin pour le lancement de cette nouvelle série :

- Harold Gast en est le producteur (il avait déjà produit "Judd For The Defense's", une série relatant les affaires menées par Cinton Judd, un avocat originaire du Texas. Diffusion du 08 septembre 1967 au 19 septembre 1969);

- Laurence Heath en est le créateur (c'était un scénariste chevronné auteur des meilleurs épisodes des "Envahisseurs", une autre production Quinn Martin datant des années 67/68, ainsi que de "Mission Impossible" créée par Bruce Geller en 1966);

- Lalo Schifrin intervient pour l'univers musical (indépendamment de ses nombreuses partitions pour le cinéma dont l'une des plus célèbres est celle de "L'Inspecteur Harry", Lalo Schifrin a écrit les thèmes musicaux des séries TV "Mannix" en 1967, "La Planète des Singes" en 1974 et "Starsky & Hutch" pour la première saison en 1975);

- une palanquée de téléastes confirmés vont réaliser les épisodes. Ils ont pour nom Virgil W. Vogel, Don Medford et Walter Grauman, William Wiard et Corey Allen;

- Enfin, at last but not at least, la présence en tête de générique de la star par excellence : Robert Stack ! Un comédien qui retrouvait l'opportunité de travailler avec Quinn Martin, ce qu'il n'avait plus fait depuis "Les Incorruptibles" (1959/1963) et chacun des responsables s'attendait donc à un succès public comparable à celui de "Cannon" ou des "Rues de San Francisco".

Pour compléter la distribution artistique, et épauler le futur capitaine Evers, Quinn Martin adjoint Shelly Novack dans le rôle du sergent Charles Benson et Jo Ann Harris dans le rôle de l'officier Kate Manners (Leslie Charleson dans le pilote), deux jeunes acteurs permettant de drainer un jeune public tandis que Robert Stack, qui a 57 ans au moment du tournage, bénéficiait d'une côte de popularité sans égal.

Pour conclure, et mieux mesurer encore l'ampleur des moyens mis à la disposition de l'équipe de production de "Section Contre-Enquête", Quinn Martin sollicite le comédien Hari Rhodes (dont le plus grand succès personnel était le rôle de Mike dans "Daktari", une série produite par Ivan Tors et diffusée du 11 janvier 1966 au 15 janvier 1969 sur CBS) pour incarner le maire de la ville de Los Angeles, Dan Stoddart (en remplacement de Percy Rodriguez qui tient le rôle dans le pilote), un personnage inspiré par le parcours politique du véritable maire de l'époque, il s'appelait Thomas Bradley et était noir de peau tout comme le comédien Hari Rhodes.

De fait, l'ambition de Quinn Martin était-elle clairement affichée pour la série : le réalisme. Ainsi, dans le cadre du pilote, apprend-on que, réalisme oblige, c'est le maire de Los Angeles qui a constitué cette unité spéciale, "The Most Wanted Unit", dont la fonction est de traquer les criminels les plus dangereux et les plus recherchés en Californie. S'inspirant des faits divers de l'époque, les scénaristes ont imaginé des personnages vraiment effrayants dans le contexte de la société américaine des années 70.

Voici quelques exemples de ces dangereux malfrats que traqueront le capitaine Evers et son équipe au cours des 21 épisodes que compte la série :

- Christian Van Wyck (incarné par le comédien Rip Torn) dans l'épisode "Un Passé Trop Lourd" et qui n'hésite pas à employer des armes de guerre avec visée laser pour perpétrer ses crimes;

- dans l'épisode "Faux Témoignage", Billy Wilcox (joué par Harris Yulin), lui, détourne un avion, rien que cela, afin de kidnapper Anthony Celli, le procureur qui l'a fait condamner sur des preuves peut être discutables;

- Lynda Day George, elle, incarne une avocate véreuse, Laurie Chandler, qui, dans l'épisode "Madame 10 Pour Cent", oblige certains des clients, qu'elle est pourtant censée défendre, à commettre des crimes pour son propre profit.

- Et que penser du psychopathe, tueur de religieuses, traqués par l'équipe du capitaine Evers dans l'épisode-pilote ?

En définitive, rarement une série n'avait bénéficié de cieux aussi cléments, de scénarios a priori aussi solides, de techniciens aussi expérimentés, de comédiens aussi talentueux, etc. Tout concourrait à la réussite de "Section Contre-Enquête" qui est pourtant, depuis, considérée comme le révélateur de la fin d'un empire télévisuel, celui de Quinn Martin !

 

Image

 

UN ECHEC REVELATEUR DE LA FIN D'UN REGNE

Le témoignage qui va suivre, qui est le fait de Lynda Day George (actrice fétiche des séries produites par Quinn Martin), alors qu'elle participait au tournage de l'épisode "Madame 10 Pour Cent" (réalisé en août 1976 et diffusé le 25 décembre de la même année en huitième position), est une illustration de l'ambiance qui régnait sur le plateau de la série "Section Contre-Enquête" : "D'habitude, quand vous travailliez sur une production Quinn Martin, c'était toujours une expérience formidable et pleine d'énergie. Avec cette série, c'était comme si on sortait de table après la pause du midi, toute l'équipe avait trop chaud et était un peu fatiguée. Quand vous reprenez un tournage après la pause-déjeuner, il faut un peu de temps pour retrouver le ryhtme. Sur le plateau de "Section Contre-Enquête", c'était toujours la même ambiance morose quelque soit le moment de la journée..." (extrait de Quinn Martin, Producer par Jonathan Etter, 2003).

Dire que l'ambiance sur le plateau de tournage n'était pas bonne relève de l'euphémisme pour qualifier l'état d'esprit des comédiens et de l'équipe technique. Malgré tous les éléments mobilisés pour la réussite de la série, la mayonnaise ne prenait pas. Plusieurs difficultés, qui ne sont pas pour autant perceptibles par le spectateur et qui n'altèrent en rien le plaisir que l'on a à visionner les épisodes, nécessitent une étude plus approfondie pour mieux cerner la brièveté de la diffusion de "Section Contre-Enquête" :

- 1)Tout d'abord parce que les relations n'étaient pas franchement cordiales entre Robert Stack et Shelly Novack, ce qui a été confirmé à plusieurs reprises par Bob Jeffords, l'un des assistants-réalisateurs de la série. La faute en incombait à Shelly Novack qui souffrait d'un grave problème d'accoutumance à la cocaïne, accoutumance qui l'obligeait à quitter régulièrement le plateau pour aller soi-disant aux toilettes, en réalité pour respirer cette épouvantable drogue qui finira par le terrasser en mai 1978.

- 2)Ensuite du fait de l'attitude de Jo Ann Harris qui, avec raison, se rebella quelque peu à propos de la façon dont étaient rédigés les scripts de la série. Le principal problème, selon elle, résidait dans le fait que la moyenne d'âge des scénaristes employés par la production (Guerdon Trueblood, Stephen Kandel, Laurence Heath, Robert Janes et Jack Fogarty, la plupart dans la cinquantaine) était bien trop élevée afin d'écrire des dialogues adaptés au personnage de Kate Manners, un officier de police de 27 ans. Or, au même moment, cartonnait une série mettant en vedette de jeunes policiers et s'adressant à un jeune public : "Starsky & Hutch" !

- 3)Enfin, et c'était le plus pénalisant pour la série, parce que Quinn Martin remplaça Howard Alston, chargé de la production, et un de ses plus anciens collaborateurs depuis les années 60 (il avait notamment exercé cette fonction pour "Le Fugitif", "Les Envahisseurs" ainsi que pour "Cannon"), au profit de Marty Katz, dont le moins que l'on puisse dire est qu'il était imbu de sa personne, choisissant des réalisateurs inexpérimentés pour le tournage de certains des épisodes (voir à ce titre dans le guide et notamment le cas particulier de l'épisode n° 14, "Et L'Argent Vient En Creusant", mis en scène par Harvey Laidman), s'appuyant sur un assistant, Edward Teets, dont nul ne voyait l'utilité sur le plateau, et embauchant Ron Fury, en lieu et place de Henry Kline, pour le poste de responsable de la production, au grand et double désespoir respectif de Harold Gast et de Bob Jeffords.

Diffusée à partir du 16 octobre 1976, le samedi soir à 22 heures, "Section Contre-Enquête" tarda à trouver son public. Il est vrai que l'on ne peut qu'être surpris, une fois de plus, par les choix de programmation décidés par ABC. En effet, comment comprendre la présence d'épisodes aussi violents pour les mentalités de l'époque (surtout quand on connaît la pression exercée par certaines ligues de téléspectateurs outre-atlantique) que "Madame 10 Pour Cent" le 25 décembre 1976 (Joyeux Noël !) et que "The White Collar Killer" le 01 janvier 1977 (Bonne Année !) ? A croire que certains voulaient enterrer la série prématurément...

Le coup de grâce sera donné à "Section Contre-Enquête" quand, en mars 1977, ABC décida de donner une nouvelle case horaire à la série avec l'épisode n°16, "Des Affaires En Or", le lundi de 22h à 23h. Nul ne peut ignorer que changer une case horaire en cours de saison est prendre un très grand risque. Aussi, en août de la même année, "Section Contre-Enquête" était définitivement annulée symbolisant un échec cuisant pour Quinn Martin ("Les Rues de San Francisco" venaient également de s'arrêter après 5 saisons) et jamais ce grand producteur ne retrouvera un succès comparable à celui qui était le sien au début des années 70. Ni "Voyage Dans L'Inconnu", brièvement diffusée entre février et août 1977, ni la série "Sloane, Agent Spécial", tout aussi météorique, programmée de septembre à décembre 1979 ne lui en procureront l'opportunité.

En France, c'est à partir du dimanche 23 avril 1978, à 16h15, sur TF1, que le public français a pu découvrir les premiers épisodes de "Section Contre-Enquête". Les 12 épisodes doublés seront rediffusés, toujours sur TF1, dès le 08 février 1983, chaque mardi à 14h25. La dernière diffusion française remonte au 31 octobre 1996 sur Série Club jusqu'à la fin de cette même année.

 

Image

 

LES COMEDIENS

Robert Stack

Né en 1919, à Los Angeles, Robert Stack entama une carrière cinématographique à l'âge de vingt ans avec le film "First Love" (1939) qui le fit connaître au sein des studios Universal. Toutefois, le comédien en herbe était avant tout le fils d'un riche homme d'affaires, originaire de Californie, et il a passé ses jeunes années en donnant des leçons de tir de ball-trap à des célébrités de Hollywood telles que Carole Lombard et Clark Gable.

Lancé dans le cinéma, il y végète quand même au cours des années 40, se faisant néanmois remarquer à l'occasion dans le film d'Ernest Lubitch "Jeux dangereux" (To Be or not to be, 1942). Les années 50 furent plus fructueuses puisqu'il tourna avec de frands réalisateurs tels que William Wellman, Samuel Fuller, Jacques Tourneur, Budd Boetticher et surtout Douglas Sirk pour "La Ronde de l'Aube" et "Ecrit sur le vent", prestation qui lui valut, en 1957, d'être nommé pour l'Oscar du meilleur second rôle.

Toutefois, c'est la télévision qui lui apportera la consécration et la fortune grâce au rôle d'Elliot Ness. Il fut par la suite la vedette de diverses séries telles que "Les Règles du Jeu" ("The Name of the Game"), "Section Contre-Enquête" ("Most Wanted") ou "Strike Force" qui, elle, ne fut jamais diffusée en France.

Pas aussi stoïque et sérieux dans la vraie vie qu'il pouvait le laisser transparaître à l'écran, il accepte, à la fin de sa carrière, d'écorner son image dans des films tels que "1941" de Steven Spielberg (1979 ) et "Y a-t-il un pilote dans l'avion ?" des frères Zucker (1982).

 

Image

 

SES PRINCIPAUX ROLES A LA TELEVISION

Les Incorruptibles

Pour que cette série voit le jour, il y à la conjonction de plusieurs éléments. Tout d'abord, la mise sur le papier des souvenirs d'Eliot Ness, avec l'aide du journaliste Oscar Fraley, pour en faire un livre. Une fois ses mémoires rédigées, Ness ne vécut pas assez longtemps pour assister à leur publication. Le 16 mai 1957, juste après avoir donné le bon à tirer à l'imprimeur, il fut subitement terrassé par une crise cardiaque, à l'âge de 54 ans. Ce livre rencontra ensuite un tel succès que Desi Arnaz et son épouse Lucille Ball s'empressèrent d'acheter les droits pour une exploitation télévisuelle.

Présentateur et producteur d'une série d'anthologie intitulée "Desilu Playhouse", diffusée depuis octobre 1958 sur CBS, Desi Arnaz était également acteur dans la série "I Love Lucy" aux côtes de Lucille Ball, et patron de la compagnie Desilu. Depuis le 13 octobre 1958, il avait en charge, pour le compte de la chaîne CBS, l'anthologie "Westinghouse Desilu Playhouse", sponsorisée par le trust d'appareils électriques.

Nonobstant bien des difficultés, Arnaz, efficacement épaulé par le producteur Quinn Martin, adapte le récit de Ness afin d'en faire un téléfilm de prestige. En effet, le scénario originel, écrit par Oscar Fraley et Elizabeth Ness, s'était révélé trop faible pour un format de 90 minutes, Desi Arnaz dut donc faire appel au jeune Quinn Martin qui réussit à relancer la production. Les deux hommes engagèrent pour la réalisation un spécialiste du film noir, Phil Karlson, qui imprima sa marque pour le restant de la série même si, à l'époque, il n'était pas prévu que le téléfilm connût une suite. Pour le choix des acteurs, plusieurs grands noms de l'époque furent sollicités. Toutefois, après la défection de Van Heflin, puis celle de Van Johnson, et le refus de nombreux autres acteurs pressentis, Robert Stack accepta finalement de devenir Eliot Ness. Le téléfilm fut programmé dans le show de Desi Arnaz sous la forme d'un téléfilm de 96 minutes, "The Scarface Mob" ("Le Tueur de Chicago"). L'oeuvre, diffusée en deux parties les 20 et 27 avril 1959, sortira par la suite en salle en 1961.

Face à l'audience record enregistrée par les deux parties du téléfilm, les dirigeants de ABC demandèrent alors à Desi Armaz et à Quinn Martin de travailler de nouveau ensemble à la conception d'une série qui mettrait en scène Eliot Ness et ses incorruptibles. Malheureusement, le téléfilm avait totalement épuisé les ressources véridiques du livre. Si l'on s'en tenait à la vérité historique, Al Capone arrêté, la brigade spéciale devait logiquement être dissoute. Cependant, c'était sans compter sur l'imagination fertile des scénaristes. Sous leurs plumes, Eliot Ness allait ainsi devenir, entre autres, l'auteur de l'arrestation de Ma Barker et de ses fils, au grand dam du FBI, véritable responsable de la mise sous les verrous du gang, ou encore l'organisateur de l'arrestation de Dutch Schultz pour ne citer que deux cas parmi les plus célèbres.

S'ajoute à cela le fait que J. Edgar Hoover, le patron du FBI, considèrait, quant à lui, que la série donnait une image trop négative de la police. En outre, de nombreuses associations de téléspectateurs protestèrent avec véhémence contre la violence distillée par les épisodes. Les producteurs, conscients que les qualités de la série résidaient précisément dans ce qu'on lui reprochait, résistèrent longtemps (durant les trois premières saisons) à ces différentes pressions.

La réaction du FBI n'est que l'une des nombreuses manifestations de mécontentement suscitées par la série et de multiples pressions s'exercèrent contre la production. Frank Sinatra et le cardinal Spellman, au nom de la communauté italo-américaine, et avec eux une bonne partie de la Mafia américaine, reprochaient à la série de mettre systématiquement en scène des gangsters aux patronymes italiens. C'est donc l'Italian-American Ligue qui exigea en particulier que les gangsters ne soient plus affublés de patronymes italiens. Après le retrait d'un des sponsors de l'émission, à l'encontre duquel d'amicales pressions avaient été entreprises par les plaignants, qui lancèrent une campagne de boycott de ses produits, une négociation eut lieu entre ABC, Desilu et la ligue italo-américaine. Cette dernière obtint que les noms des méchants garçons peuplant la série soient modifiés.

Diffusion USA : En 1959 et 1960, elle était diffusée le jeudi, entre 21h30 et 22h30, puis entre 22 et 23 heures, durant l'année 1961. A partir de 1962, entre 21h30 et 22h30, cette fois le mardi.

Diffusion France : à partir du 05 janvier 1964 sur la 2è chaîne. 

 

Les Règles Du Jeu

Une série policière produite par Richard Irving, Richard Levinson, William Link (les producteurs de "Columbo") et Leslie Stevens (créateur de "Au-Delà Du Réel", du "Nouvel Homme Invisible" et producteur de "Super Jaimie" ainsi que de "L'Homme qui valait Trois Milliards") qui racontait les exploits de 3 journalistes couvrant des faits criminels. Chacun des 3 étant le héros d'une histoire hebdomadaire. De fait, il y avait une rotation quant à la diffusion des épisodes.

Au casting, on retrouvait Gene Barry (Glenn Howard, grand patron de la société Howard Publications), Robert Stack (Dan Farrell, responsable du magazine Crime Magazine) et Anthony Franciosa (Jeff Dillon, journaliste à People Magazine).

Diffusion USA : du 20 septembre 1968 au 10 septembre 1972 sur NBC.

Diffusion France : il faudra attendre avril 1970 pour la découvrir sur la 1è chaîne. Depuis, ce programme de qualité semble avoir été totalement ignoré par les responsables des programmes français...

 

Strike Force

Dans cette ultime programme, Robert Stack y incarnait le Capitaine Frank Murphy, le responsable d'une unité d'élite regroupant des spécialistes en provenance de différents services. Ce concept, assez proche de "Section Contre-Enquête" ne trouva qu'un écho limité auprès du public américain malgré la présence d'une solide équipe de production composée de Aaron Spelling et Douglas S. Cramer.

Cette série fut diffusée aux Etats-Unis du 13 novembre 1981 au 24 septembre 1982 sur ABC mais jamais en France.

 

Image

 

Shelly Novack

Shelly Novack, comme beaucoup de comédiens en devenir, était à l'origine un joueur de football au Collège de Santa Monica. Il joua notamment au Long Beach State à la fin des années 60. En 1965, il fut même sélectionné afin de rejoindre l'équipe de San Diego. Après deux saisons en tant que professionnel, Shelly Novack fît la connaissance d'un producteur qui l'invita à visiter les studios de télévision à Los Angeles. Cette rencontre devait marquer le point de départ d'une rapide reconversion. Parmi ses nombreuses prestations en tant que vedette invitée, on peut repérer les séries "The F.B.I" et "Police Story" avant qu'il ne finisse par intégrer l'équipe de "Section Contre-Enquête" en 1976.

Après la série, il retrouva un autre rôle d'importance dans la série "The Hardy Boys/Nancy Drew Mysteries" en jouant Wally Siebert dans l'épisode: "Wipe Out" diffusé le 24 avril 1977. Toutefois, le comédien souffrait d'un grave problème de drogue, raison de sa disparition prématurée le 27 mai 1978.

 

Image

 

Jo Ann Harris

Née le 27 mai 1949 à Los Angeles, Jo Ann Harris a participé à de nombreuses séries et autant de téléfilms au cours des années 70. On peut citer, indépendamment de "Section Contre-Enquête", le téléfilm "Cat Ballou" en 1971 ou encore la nouvelle version des "Mystères de l'Ouest" avec Robert Conrad et Ross Martin, réalisée par Burt Kennedy en 1979.

 

Image

 

LE PRODUCTEUR : QUINN MARTIN

Quinn Martin, disparu en septembre 1987, est considéré à juste titre comme l'un des producteurs parmi les plus prolifiques de toute l'histoire de la télévision américaine. Il a commencé son itinéraire à la fin des années 1950 en tant que scénariste pour le "Jane Wyman Show" (diffusé sur CBS du 28 août 1956 au 25 juin 1957), puis, toujours avec la même fonction, sur l'anthologie "Desilu Playhouse" (diffusée sur CBS du 13 octobre 1958 au 10 juin 1960). En savoir plus sur Quinn Martin : portrait.

 

Image

 

FICHE TECHNIQUE

Créée par : Laurence Heath

Producteur exécutif : Quinn Martin

Produite par : John Wilder (pilote), Harold Gast (série)

Supervision de la production : Russell Stoneham

Supervision de la post-production : Ken Wilhoit, Don Hall

Chargés de la production : Howard Alston, Marty Katz

Assistant au superviseur de la production : John Conwell

Responsables de la production : Henry Kline, Ron Fury

Thème musical : Lalo Schifrin, Patrick Williams (pilote)

Musique : Lalo Schifrin, Duane Tuatro, Richard Markowitz, Robert Drasnin

Supervision de la musique : John Elizalde

Supervision des scénarios : Robert Janes, Jack Fogarty, Jimmy Sangster

Supervision du montage : Richard Brockway

Montage : Donald Hoskinson, Jerry Young

Directeurs de la photographie : Jack Swain, Ric Waite

Direction artistique : Richard Y. Haman (pilote), James Martin-Bachman, Richard Berger, Alfeo Bocchicchio

Assistants-réalisateurs : Barry Steinberg, Lloyd Allen, Bob Jeffords, Bill Derwin

Décors : Robert George Freer, Richard Spero, Joanne C. MacDougall

Coordinations des cascades : Al Wyatt, Sr

Cascadeurs : Minor Mustain, Bill Catching, Dan Ferrone

Une production Quinn Martin filmée aux studios Samuel Goldwyn à Hollywood (1976/1977)

 

LE GUIDE DES EPISODES

PORTRAIT DE ROBERT STACK

LA GALERIE DE PHOTOS DE LA SERIE

Dernière mise à jour : ( 25-05-2016 )
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 70

Le Magicien avec Bill Bixby. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Bruce Lansbury.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Paramoun Pictures / B & B Productions.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 60

Les Mystères de l'Ouest avec Robert Conrad et Ross Martin. Guide des épisodes. Saisons 1 et 2.

Image

Une série créée par Michael Garrison.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : CBS Television / Viacom.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 50

Au Nom de la Loi avec Steve McQueen. Guide des épisodes. Saison 3.

Image

Une série créée par Vincent Fennelly.

Un guide conçu par Thierry Le Peut.

Crédits photographiques : Four Star Films, Inc. / Malcolm Enterprises, Inc / CBS Television.

Lire la suite...
 

CONSULTEZ NOS ARCHIVES

Les archives du Magazine des Séries.

Image

Un index conçu par Christophe Dordain.

Dernière mise à jour le 29 mai 2017.

Lire la suite...
 

ARCHIVES RADIO

Henry Darrow dans Le Magazine des Séries sur Radio Campus Lille le 06 octobre 2012.

Image

Un événement radiophonique en collaboration avec Jean-Luc Vandiste.

Le 06 octobre 2012 sur Radio Campus Lille.

Lire la suite...
 

RECHERCHEZ

SYNDICATION