VISITEURS ACTUELS

Il y a actuellement 2 invités en ligne

ACTEURS TV

Roy Thinnes

Image

Un portrait conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : ABC Television / CBS Television.

Lire la suite...
 

ACTRICES TV

Diana Rigg.

Image

Un portrait et une galerie conçus par Régis Dolle.

Crédits photographiques : ABC Television / Avengers Productions.

Lire la suite...
 

REALISATEURS TV

Don Medford.

Image

Les grands réalisateurs de séries télévisées.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Lire la suite...
 

PRODUCTEURS TV

Aaron Spelling

Image

Un portrait conçu par Sacha Wicki.

Crédits photographiques : Aaron Spelling Productions / ABC Television / NBC Television / Spelling Entertainment.  

Lire la suite...
 

FILMS TV

Jim Bridger et Kit Carson de David Lowell Rich avec Ben Murphy, James Wainwright.

Image

Un téléfilm produit par David Lowell Rich.

Un dossier conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Universal Television / American Broadcasting Comapny (ABC).

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 2010

Body of Proof avec Dana Delany, Jeri Ryan, Nicholas Bishop. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Chris Murphey et Matt Gross.

Un guide conçu par Noah Ward.

Crédits photographiques : ABC Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 2000

Battlestar Galactica avec Edward James Olmos, Mary McDonnell, Jaimie Bamber. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Glen A. Larson et Ronald D. Moore.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Sci-Fi Channel.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 80

Espion Modèle avec Jon-Erik Hexum, Jennifer O' Neil, Anthony Hamilton. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Glen A. Larson. 

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : Twentieth Century Fox Television / CBS Television.

 

Lire la suite...
 
Cosmos 1999 avec Martin Landau, Barbara Bain, Barry Morse, Nick Tate, Catherine Schell. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Richard Plummel   
07-07-2015

Image

Une série créée par Gerry Anderson.

Crédits photographiques : ITC Productions.

Un dossier conçu par Richard Plummel avec le concours de Christophe Dordain.

COSMOS 1999

(1975/1978)

 

Image

 

"Cosmos 1999", un des programmes parmi les plus populaires des années 1970. Grâce à Richard Plumel, son auteur, ancien responsable du fan club officiel jusqu'à la fin des années 1990, vous saurez tout de la genèse de cette série de science-fiction qui a été diffusée dans plus de cent pays à travers le monde. 

 

Image

 

AU COMMENCEMENT, UN CERTAIN GERRY ANDERSON

En 1969 et 1970, Gerry Anderson se lance dans la production d'un programme intitulé "UFO", une série de 26 épisodes interprétée par George Sewell et Ed Bishop et diffusée du 16 septembre 1970 au 15 mars 1973 sur ATV Midland, au Royaume-Uni. Ce programme concernait le SHADO, une organisation secrète qui s'oppose à l'invasion de la terre par les extraterrestres. (Il est à noter que cette série fut la première production de Gerry Anderson jouée par de véritables comédiens, Anderson s'étant tout d'abord fait connaître grâce à ses séries utilisant des marionnettes tout au long des années 1960, n.d.l.r.).

En 1973, alors que la première saison d'"UFO" a rencontré un grand succès aux Etats-Unis, les préparatifs vont bon train pour une seconde saison. Toutefois, en quelques semaines, après une chute sérieuse des indices d'audience, Lew Grade, haut responsable d'ITC, la maison de financement et de production de la série, décide de l'abandonner et de passer à autre chose. Cependant, Gerry Anderson parvient à le convaincre que le temps et l'argent utilisés pour la préparation de la seconde saison ne l'ont pas été en vain. Ceci peut constituer le point de départ d'une nouvelle série. (Petite remarque utile, Gerry Anderson se devait d'aller très vite car les techniciens des studios Pinewood, dans la banlieue de Londres, ont le réputation de détruire très rapidement les décors existants de peur de ne plus avoir de travail par la suite).

Le président d'ITC New York accepte de la financer à la condition expresse qu'elle ne se déroule pas sur terre et qu'elle ne puisse en aucun cas y être filmé. Le tournage en studio est donc incontournable. Gerry Anderson et sa femme Sylvia songent alors, en développant le concept, à faire exploser la terre avant d'opter pour un départ de la lune de son orbite. Ainsi était né "Cosmos 1999" ! Un premier épisode-pilote d'une demi-heure intitulé "Zero-G" est écrit avant d'être rebaptisé : "The Void Ahead", "Vers le Vide". Dans cette nouvelle version apparaissent les personnages de Paul, Alan, Sandra et Bob Mathias qui ont respectivement pour patronyme Vorkonen, Catani, Sabatini, Fujita, et Alan est censé mourir à la fin de cette première aventure.

Au moment du tournage, la durée de l'épisode-pilote sera étendue à 52 minutes et prendra le titre de "Breakway", "A la Dérive". La réalisation est assurée par Lee H. Katzin, un metteur en scène américain, auteur de dizaines d'épisodes pour la télévision US, avec, à son actif, les meilleures épisodes de "Mission : Impossible".

 

Image

 

LE TOURNAGE DU PILOTE ET DE LA PREMIERE SAISON

Les producteurs envisagent de confier les rôles de John Koenig et Helena Russell à Robert Culp (dont le grand succès personnel sont les programmes "Trackdown" qui vit les débuts de Steve Mc Queen et surtout "Les Espions" diffusé du 15 septembre 1965 au 9 septembre 1968, sur NBC, n.d.l.r.) et Katherine Ross. Mais, dans l'espoir de conquérir plus facilement le marché américain, et sur les conseils d'ITC New York, ce sont Martin Landau et Barbara Bain, alors très célèbres pour leurs prestations dans "Mission : Impossible", de 1966 à 1969, qui sont contactés et, après d'âpres tractations financières, engagés.

Les effets spéciaux sont confiés à Brian Johnson et Nick Allder, le premier ayant travaillé sur "2001, l'Odyssée de l'Espace". C'est Keith Wilson qui prend en charge l'aspect visuel du show en créant tous les décors : l'intérieur des vaisseaux, le poste de commandement, le bureau de Koenig, les couloirs, etc. Pour ce faire, il met au point un ensemble de panneaux modulables qu'il pourra démonter et assembler à sa guise, selon les besoins spécifiques de chaque scénario, et ainsi faire découvrir aux téléspectateurs de nouvelles sections de la base lunaire Alpha. Côté technique, les Alphans se servent d'un communicateur portatif, le Comlock, équipé du plus petit écran de télévision existant au monde à l'époque. Pour les gros plans, il est relié à un câble dissimulé par le bras des acteurs. Les costumes sont confiés à Rudi Gernreich, un couturier très connu et qui crée des uniformes unisexes.

Le tournage du pilote débute le 11 novembre 1973. Alors qu'un pilote exige de 8 à 11 jours de travail, "A la Dérive" occupe l'équipe de production pendant 6 semaines ! Il semble que ce pilote a permis de mettre au point et de tester beaucoup de détails techniques qui deviendront la marque de fabrique du show, d'où cette durée peu commune. Une des difficultés qui ne cessera de gêner le tournage est la taille du poste de commandement. La mise en place des éclairages prenait beaucoup de temps. De plus, dans cet énorme décor, occupant à lui seul un plateau entier des studios Pinewood, le pas des acteurs résonnait fortement, ce qui obligera à l'emploi de tapis de mousse pour atténuer le bruit. Du côté des personnages, Alan Carter s'impose finalement pour toute la série, contrairement à ce qui était prévu.

La réalisation des épisodes est exécutée en Angleterre mais les capitaux viennent des USA. C'est pourquoi, pendant le tournage, les responsables américains demandent souvent que les scénarios soient retravaillés, au grand dam des scénaristes, pour inclure par exemple plus de jolies filles ou pour demander que les épisodes soient plus rapides ! En conséquence de quoi, de nombreux scripts sont prêts tardivement et le rythme de tournage s'en ressent. Il faudra plus d'un an pour achever la mise en boîte des 24 premiers épisodes puisque les dernières prises de vue ont lieu en avril 1975. A peine ceci est-il terminé que Gerry Anderson et sa femme Sylvia se séparent. Sylvia Anderson quitte donc ses fonctions de productrice, ce qui aura une lourde répercussion sur le contenu de la seconde saison.

"Cosmos 1999" débarque sur les écrans américains et britanniques en septembre 1975 (en France, ce sera en décembre 1975, dans la mythique émission "La Une est à vous", produite par Guy Lux et présentée par Bernard Golay, sur TF1, programme qui a bercé l'enfance de plus d'un membre du Magazine des Séries...). Malheureusement, aucun des trois grands networks n'a voulu acheter la série malgré une campagne de promotion exceptionnelle. Les producteurs ont donc été dans l'obligation de la vendre à une multitude de chaînes régionales pour une diffusion selon le principe de la syndication, ce qui a quelque peu réduit l'impact qu'aurait donné une présentation à l'échelon national. Barbara Bain et Martin Landau participent alors activement à la présentation du show en enregistrant, pour certaines chaînes locales, des messages promotionnels.

En dépit du désintérêt de ABC, NBC et CBS, le succès est au rendez-vous, comme dans le monde entier ("Cosmos 1999" est vendu dans plus de cent pays), seul le Royaume-Uni fait exception car la série y est programmé sur ATV Midland à des horaires les plus farfelus. Décidément nul n'est prophète dans son pays...

Bien évidemment, "Cosmos 1999" est très vite comparé à "Star Trek" et certaines critiques, américaines pour l'essentiel, estiment que les acteurs sont trop figés ressemblant aux marionnettes qu'a si bien connues Gerry Anderson dans de précédentes séries, et que les scénarios n'ont ni queue ni tête, ce qui est ridicule surtout pour la première saison. Peut-être la série souffrait-elle d'être trop britannique...

 

Image

 

FRED FREIBERGER PREND LES COMMANDES

En prévision d'une deuxième saison, le scénariste Johnny Byrne écrit de nouvelles histoires. Ce sont "L'Esprit Biologique" et "Les Enfants des Dieux" qui sont destinés à être les deux premiers épisodes de cette nouvelle saison. Un troisième script est également développé : "Le Visage de l'Eden". Après plusieurs mois d'attente, les acteurs étaient certains de rempiler pour une nouvelle année. Ainsi, fin 1975, ITC annonce qu'elle lance une deuxième saison dont le tournage commencera en janvier 1976.

Prenant bonne note des critiques formulées, les dirigeants insistent fortement auprès de Gerry Anderson pour qu'il parte à la recherche d'un nouveau producteur. L'homme idoine aurait pour mission d'orienter "Cosmos 1999" vers les goûts du public américain. C'est Fred Freiberger (le producteur de quelques épisodes de la série "Les Mystères de l'Ouest" pendant la saison 65/66 et surtout celui de la 3ème saison, 66/69, de "Star Trek", que les trekkeurs considèrent comme le fossoyeur de la mythique série, n.d.l.r.) qui prend en main les destinées de la base Alpha. Gerry Anderson se réservant le poste de producteur exécutif. Freiberger crée le personnage de Maya qui convaincra définitivement ITC de financer de nouveaux épisodes. Il visionne seulement huit épisodes, s'incline devant la qualité des effets spéciaux mais déplore que les personnages ne sachent pas sourire et passent leur temps à discuter au lieu de laisser place à de l'action.

Il décide de supprimer les personnages du professeur Bergman, de David Kano et de Paul Morrow (son interprète Prentis Hancock ne sera jamais informé et ignorera même qu'une seconde série se tournait). Ils sont remplacés par l'extraterrestre polymorphe Maya et par Tony Verdeschi, le chef de la sécurité (pour incarner Maya, la production fait appel à Catherine Schell déjà vue dans l'épisode 11 : "Les Gardiens de Piri" dirigé par Charles Chrichton, et pour Tony Verdeschi à Tony Anholt dont le précédent succès s'intitule "Poigne de Fer et Séduction", un show produit par Gerry Anderson pour la BBC et comprenant 52 épisodes de 30 minutes diffusés à partir du 29 septembre 1975 jusqu'en 1974, n.d.l.r.).

Freiberger décide également d'en finir avec les histoires pseudo-philosophiques (dixit Freiberger lui-même et vous comprenez pourquoi il a mauvaise réputation) et de concentrer les scénarios sur plus d'action et d'humour. Le poste principal disparaît pour laisser place à un décor plus confiné (coûts de production obligent et afin de créer une atmosphère plus confinée, le résultat est franchement décevant !).

Le superbe générique pulsé par la musique de Barry Gray disparaît lui aussi et se voit remplacé par une composition de Derek Wadsworth, plus en adéquation avec le nouveau rythme insufflé au programme (autre particularité, un commentaire d'introduction au début de chaque épisode qui rappelle le nombre de jours depuis que la Lune a quitté son orbite, accompagné d'une brève description de la situation dans la base Alpha, gimmick qui n'est pas sans remémorer les épisodes de "Star Trek" où cette technique scénaristique avait déjà été employée, n.d.l.r.).

D'après les témoignages recueillis des années plus tard auprès de Gerry Anderson, ITC ne souhaitait garder de la distribution originelle que Martin Landau. Le personnage d'Helena Russell ne sera sauvé in extremis mais Nick Tate, le fougueux Alan Carter, confirme que seuls Koenig et Russell devaient être présents dans la seconde saison. Fred Freiberger décidera de réintégrer Alan Carter dans l'équipe après s'être rendu compte que le personnage était extrêmement populaire aux USA, et surtout parce que ses propres enfants en étaient fans! Toutefois Carter demeurera un rôle de second plan. Tout comme Sandra dont l'interprète, Zenia Merton, n'a pas de mots assez durs à l'encontre de Freiberger.

En effet, lors de la première saison, tous les acteurs étaient sous contrat pour 24 épisodes. Mais Freiberger ne souhaitait plus la présence de Zenia dans le show, et ne l'engagea plus qu'au coup par coup, ce qui réduisit son salaire de beaucoup. Elle décida alors, après le 3ème épisode, de quitter la série, étant remplacé à son poste par Yasuko Nagazumi, alias Yasko, et surtout épouse du réalisateur Ray Austin (ancien régleur des cascades sur la série "Chapeau Melon et Bottes de Cuir", devenu ensuite un des metteurs en scène parmi les plus prolifiques de la télévision américaine, n.d.l.r.). C'est Barbara Bain qui exigera le rappel de Zenia Merton plusieurs mois plus tard pour jouer dans l'épisode : "Le Rappel qui Tue".

Le tournage de la seconde saison débute fin janvier 1976 avec l'épisode "La Métamorphose", d'après le scénario de Johnny Byrne. Ce dernier est obligé de retravailler son histoire pour s'adapter au nouveau format et ainsi justifier l'arrivée de Maya. Quant aux disparitions de Bergman, Morrow et Kano, elles ne seront jamais expliquées. Le rythme est nettement plus soutenu, tout doit être filmé en 11 mois, ce qui oblige la production à tourner parfois deux épisodes en même temps. Cela explique que Koenig, par moment avec Maya, soit absents de certaines aventures, le reste de l'équipe étant occupé par un autre scénario.

Fred Freiberger refusera le scénario de Byrne intitulé : "Children of the Gods" car il implique la mort d'un enfant venu du futur pour observer ses ancêtres alphans, élément jugé trop noir. Freiberger exprimera ses talents de scénariste sous le pseudonyme de Charles Woodgrove en écrivant "Le Nuage qui tue", "Les Directives de Luton" ou "Déformation Spatiale". Ce qui conduira la scénariste Johnny Byrne, bien plus tard, à préciser que lui et Freiberger vivaient sur deux planètes différentes au regard de leur approche respective du show et de ses trames scénaristiques.

Cette deuxième mouture de "Cosmos 1999" va ravir ceux qui avaient critiqué la série, même si certains lui reprochent cette fois d'avoir choisi un style complètement à l'opposée de la première année. Mais elle en déroute plus d'un tant le changement de style est criard, en particulier les fans de la première heure. Résultat : les taux d'écoute ne s'améliorent pas. Au même moment, ITC décide de s'orienter vers la production cinématographique. Ainsi, la série est annulée fin 1976. Cependant, depuis cette époque, "Cosmos 1999" est définitivement entrée dans la légende dorée de la télévision.

 

Image

 

FICHE TECHNIQUE DE LA SAISON I

Création : Gerry & Sylvia Anderson

Producteur exécutif : Gerry Anderson

Production : David Tomblin & Sylvia Anderson

Directeur de la photographie : Frank Watts, BSC

Caméra : Tony White, Neil Binney

Consultant pour les scénarios : Christopher Penfold

Supervision des scénarios : Edward Di Lorenzo, Johnny Byrne

Thème musical : Barry Gray

Assistant pour la musique : Vic Elms

Montage de la musique : Alan Willis

Concepteur des décors : Keith Wilson

Supervision de la production : Ron Fry

Directeur du casting : Michael Barnes

Assistant-directeur : Ken Baker

Superviseur du montage : David Lane

Monteurs : Mike Campbell, Derek Hyde Chambers, Alan Killick

Montage son : Roy Lafbery, Peter Pennell

Preneur de son : David Bowen

Continuité : Gladys Goldsmith, Phyllis Townsend

Effets spéciaux : Brian Johnson

Assistant aux effets spéciaux : Nick Allder

Opérateur de caméra pour les effets spéciaux : Frank Drake

Éclairagiste pour les effets spéciaux : Harry Oakes

Électronique : Michael S. E. Downing

Miniatures : Brian Johnson, Nick Allder et Martin Bower

Maquillage : Basil Newall, Ann Cotton

Coordination des cascades : Joe Dunne

Cascadeurs : Vic Armstrong, Del Baker, George Lane Cooper, Joe Dunne, Max Faulkner, Nick Hobbs, Alf Joint, Valentino Musetti, Eddie Stacey, Terry Walsh, Paul Weston

Coiffures : Helene Bevan

Costumes : Eileen Sullivan

Dessinateur et concepteur des uniformes lunaires : Rudi Gernreich

Site de tournage : Studios Pinewood, Buckinghamshire, Angleterre

Site de tournage des effets spéciaux : Studios Bray, Angleterre

Procédé photographique : Rank Film Laboratories

Début de la production : Novembre 1973

Fin de la production : Avril 1975

Distribution mondiale : Group Three

Production : ITC/RAI (1973/1975)

 

Image

 

A PROPOS DE LA SAISON II

Une chose pour le moins énervante dans la seconde saison, bien plus que les changements des décors et de costumes (en eux-mêmes déjà irritants), est la modification de la distribution. Enfin disons plutôt bouleversement tant les changements effectués ont affecté en profondeur le visage de l'équipe dirigeante d'Alpha.

Je n'apprendrai rien à personne en disant que lorsque la deuxième série commence, Bergman, Paul, Kano ne sont plus présents. Même la pauvre Tanya a déserté le centre de commande. En découvrant pour la première fois cette deuxième mouture de notre série en 1987 (en France), nous avons tous eu notre moment d'interrogation, d'égarement, de questionnement quasi métaphysique. Que s'était-il passé sur Alpha ? Koenig avait-il confié la décoration du poste principal à un architecte d'intérieur alcoolique ? Ou à un spécialiste des explosifs ? Et où donc étaient passés certains de nos héros ? Lorsque "La Métamorphose" débute, aucune explication n’est fournie sur ces disparitions. Simple oubli de la part de la production ou irrespect total du téléspectateur ?

Dans le livre de Tim Heald paru en 1976, The Making of Space 1999, il est précisé que le script originel de "La Métamorphose" devait faire allusion à la disparition de Victor Bergman lors d'un dialogue entre Sandra et Simon Hays (qui prendra au dernier moment le nom de Tony Verdeschi) où celui-ci disait souhaiter que Victor fût présent, ce à quoi Sandra répondait que ça n'était malheureusement plus le cas. Rien de tel dans la version finale bien sûr, on ne s’embarrasse pas de tels détails et on fait fi de la logique et des fans.

Nombre de séries ont vu un de leur personnage disparaître mais, si ma mémoire télévisuelle ne me fait pas défaut, les scénaristes s’arrangent toujours pour trouver une explication, même tirée par les cheveux : mariage, enlèvement, opération de chirurgie esthétique suite à un accident, divorce etc. Quand ce n'est pas purement et simplement un autre acteur qui se voit attribuer le rôle, sans explication.

L'univers de la science-fiction n'échappe pas à la règle évidemment. "Star Trek" en particulier, et c'est tout à son honneur, a toujours veillé me semble-t-il à une certaine cohérence, une certaine logique dans son récit. Pour ne citer qu'un exemple, lors de la seconde saison de "The Next Generation", le remplacement du médecin-chef est justifié par une mission à l'académie de médecine. Pour "Cosmos 1999", le problème est certes beaucoup plus difficile puisque nous avons affaire à un univers clos, sans aucun lien ni moyen de communication avec la terre. Pas facile dans ces conditions de modifier en profondeur la distribution !

Se rendant sans doute compte de sa bévue, ITC a expliqué après coup tout un tas de détails dans des informations distribuées çà et là à l'attention de qui voudrait bien y prêter une quelconque attention, justifiant les changements de décors et de personnages. Ainsi Bergman, Kano et Paul seraient officiellement morts, le premier suite à un défaut de sa combinaison spatiale, les deux autres lors d'un accident à bord d'un aigle. Intention louable mais qui ne satisfait personne. Comme saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Puisqu'on ne nous a pas montré ces accidents, ou au pire puisque personne n'y a fait une quelconque allusion dans la série, pourquoi faudrait-il prendre pour argent comptant ces événements ? Je préfère imaginer que ces absences sont le résultat d'un coma prolongé, ou d'un glissement provisoire dans une autre dimension (!), que sais-je encore. Il est naturel qu'une série évolue avec les années et nul doute que Christopher Penfold, Johnny Byrne et leurs collègues scénaristes auraient développé davantage les personnages et les thèmes inhérents à la série... Si, comme l'a dit Martin Landau, on avait laissé à "Cosmos 1999" du temps.

Mais la critique est facile, l'art est difficile pourraient objecter certains. Mettons-nous un instant à la place de Gerry Anderson face aux critiques de l'époque. ITC New York voulait apporter plus d'humanité aux Alphans ? Dans ce cas pourquoi ne pas s'attarder plus longuement sur la personnalité de chacun et sur son passé? En accordant par exemple plus de place aux personnages "secondaires", je pense en particulier à la relation entre Paul et Sandra, à peine abordée durant la première année, ce que leurs interprètes sont les premiers à regretter. Paradoxalement (du point de vue d'ITC s'entend !), je crois que ce plus "d'humanité" devait passer par plus d'introspection (à l'image du fameux dialogue entre Bergman et Koenig dans "Le Soleil Noir"), et mettre davantage en avant les inquiétudes et les contradictions de nos héros face à l'inconnu.

Quitte à faire évoluer sensiblement le rôle des acteurs, il me semble que Paul aurait pu très logiquement accéder au poste de chef de la sécurité (puisqu'il était déjà plus ou moins le second du commandant), manière habile de le faire sortir plus souvent du poste principal et de le faire prendre part à l'action. On nous aurait ainsi épargné de voir débarquer Verdeschi dont il est difficile de croire, compte tenu de sa personnalité, qu'il pouvait rester discret durant toute la première saison! Evidemment, quelque chose me dit que dans l'hypothèse où Paul devenait chef de la sécurité, on lui eût sans doute trouvé une passion...

Fallait-il plus d'action ? A mon humble avis, il y avait moyen de s'inspirer de "Ruses de guerre", du suspense d'"Au bout de l'éternité" ou des coups de théâtre d'"Autre temps, autre lieu" sans se sentir obligé d'en passer par un monstre à chaque coin de couloir, ou presque. La seule fois où la première saison s'est arrogé ce droit ce fut avec un réel talent et une efficacité redoutable, malheureusement jamais égalée par la suite.

Mais arrêtons là ces suggestions. De toute évidence elles n'ont jamais effleuré ITC. On ne refait pas l'histoire. Quand on entend avec quelle passion Chistopher Penfold ou Johnny Byrne évoquaient leur travail sur la série, comment ne pas le regretter ?

 

Image

 

FICHE TECHNIQUE DE LA SAISON II

Création : Gerry & Sylvia Anderson

Producteur exécutif : Gerry Anderson

Producteur : Fred Freiberger

Assistant producteur : Reg Hill

Producteur associé : Frank Sherwin Green

Supervision des scénarios : Fred Freiberger

Directeur technique : David Lane

Directeur de la photographie : Frank Watts, ASC

Concepteur des décors : Keith Wilson

Montage : Mike Campbell

Supervision musicale : Derek Wadsworth

Montage de la musique : Alan Willis

Continuité : Gladys Goldsmith

Casting : Lesley De Pettitt

Maquillage : Basil Newall, Connie Reeve

Coordination des cascades : Joe Dunne

Cascadeurs : Vic Armstrong, Del Baker, George Lane Cooper, Joe Dunne, Max Faulkner, Nick Hobbs, Alf Joint, Valentino Musetti, Eddie Stacey, Terry Walsh, Paul Weston

Directeur des effets spéciaux : Brian Johnson

Effets spéciaux : Nick Allder, Terry Reed, Mike S. E. Downing

Modèles miniatures : Martin Bower

Site de tournage : Studios Pinewood, Buckinghamshire, Angleterre

Site de tournage des effets spéciaux : Studios Bray, Angleterre

Procédé photographique : Rank Film Laboratories

Début de la production : Novembre 1975

Fin de la production : Août 1976

Distribution mondiale: Group Three

Production : ITC (1975/1976)

 

LE GUIDE DES EPISODES

Dernière mise à jour : ( 07-07-2015 )
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 70

Chapeau Melon et Bottes de Cuir avec Patrick McNee, Gareth Hunt, Joanna Lumley. Guide des épisodes.

Image

Une série créée par Brian Clemens.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : The Avengers Enterprise / TF1 Télévision.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 60

Au Delà du Réel. The Outer Limits. Guide des épisodes.

Image

Une série produite par Leslie Stevens et Joseph Stefano.

Un guide conçu par Christophe Dordain.

Crédits photographiques : MGM et United Artists Television.

Lire la suite...
 

GUIDES D'EPISODES ANNEES 50

Au Nom de la Loi avec Steve McQueen. Guide des épisodes. Saison 3.

Image

Une série créée par Vincent Fennelly.

Un guide conçu par Thierry Le Peut.

Crédits photographiques : Four Star Films, Inc. / Malcolm Enterprises, Inc / CBS Television.

Lire la suite...
 

CONSULTEZ NOS ARCHIVES

Les archives du Magazine des Séries.

Image

Un index conçu par Christophe Dordain.

Dernière mise à jour le 29 mai 2017.

Lire la suite...
 

ARCHIVES RADIO

Michel Le Royer dans l'émission radio Le Magazine des Séries le 01 décembre 2012.

Image

Une info sélectionnée par la rédaction du Magazine des Séries.

Lire la suite...
 

RECHERCHEZ

SYNDICATION